Le CCIF, fleuron de la nouvelle extrême droite française, par Naëm Bestandji

Amin Al-Husseini et Adolf Hitler

Amin Al-Husseini était parfaitement au courant de l’extermination des Juifs qui avait cours. Cette déclaration en est une des preuves. C’est Adolf Eichmann, haut fonctionnaire du Reich et officier SS, qui lui en avait parlé quelques mois auparavant. A cette époque, Eichmann était “administrateur du transport” : il avait la responsabilité de tous les trains qui acheminaient les Juifs vers les camps de la mort en Pologne. Peut-être qu’ils en discutaient parfois, autour d’un thé…

En contrepartie de ses loyaux services, le IIIe Reich lui offrit la belle vie : une jolie maison, une résidence secondaire, ainsi qu’une très généreuse allocation mensuelle.

En 1943, un autre nazi qu’il trouvait sympathique (oui, il aimait bien les nazis, surtout la crème d’entre eux), le chef des SS Heinrich Himmler, lui donna une information agréable à ses oreilles sur la progression de la Solution Finale : à ce jour, nous en avons exterminé environ 3 millions. (5)

Mais il y avait quand même, parfois, des Juifs qui réussissaient à s’échapper. De plus, il apprit aussi que des négociations avaient lieu entre les partenaires de l’Axe, les Britanniques, les Suisses et la Croix-Rouge internationale pour évacuer et mettre des enfants juifs en sécurité en Palestine (6). Et ça, ça ne plaisait pas du tout au Grand Mufti ! Il a alors tout tenté pour les arrêter. Il s’adressa au régime nazi et à plusieurs pays d’Europe centrale. Il écrivit par exemple au ministre des affaires étrangères de Bulgarie le 6 mai 1943 : La plupart des peuples se sont rendus à l’évidence que le péril juif menaçait le monde en général, et les pays abritant des Juifs en particulier. Nous ne pensons pas que la simple émigration des Juifs puisse résoudre ce problème. Car une fois émigrés, ces Juifs seraient libres de se rallier à leurs congénères de par le monde, pour nuire plus gravement encore que par le passé aux pays qu’ils ont quittés. (…) Il serait plus approprié et plus efficace d’empêcher les Juifs de quitter votre pays, et de les expédier dans des régions où ils seraient plus étroitement surveillés, comme la Pologne par exemple. Ce serait une manière d’écarter la menace qu’ils représentent, et une bonne action envers le peuple arabe qui saura se montrer reconnaissant. (7) La Pologne… Là où se trouvent les camps de la mort les plus performants, alimentés par les trains de Eichmann. Ses lettres n’eurent aucun effet. Cela n’enlève rien au fait qu’il les ait envoyées…