Zouaves Paris: la résurgence de l’extrême droite radicale violente

L’attaque n’a pourtant eu que peu d’écho et n’a fait l’objet d’aucune réaction des autorités. Pourtant, après des semaines d’affrontements la tension est à son paroxysme. Dans la foulée de l’attaque de samedi, le bar identitaire “La Citadelle” a été attaqué en représailles à Lille. D’autres affrontements ou agressions ont été signalés à Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Caen, etc.

On entend les bruits de bottes, avec des actes violents de ces groupes d’extrême droite en recrudescence“, s’alarme Muriel Ressiguier. La députée FI qui vient d’être nommée présidente d’une commission d’enquête parlementaire sur les groupuscules d’extrême droite souligne en outre que ces activistes n’hésitent même plus à agir à visage découvert. “Ils testent notre démocratie: s’il n’y a pas de réaction des autorités, ils se disent que c’est feu vert…“. Sur Internet, les Zouaves Paris ont d’ores et déjà annoncé leur intention de poursuivre leur action “radicale et violente” lors des prochaines manifestations de Gilets jaunes.

Lire aussi:

Acte III des “gilets jaunes”: trois mois de prison et du sursis pour des jeunes d’extrême droite

“Antisystème” mais aussi antisémite, l’ultradroite veut “aiguillonner les gilets jaunes”

Les liens troubles du Rassemblement national et de l’ultra-droite lilloise