Les meilleurs sites de la fachosphère et de la complosphère

« Site de réinformation » : c’est ainsi que se présente nombre de sites qui pullulent sur Internet. Ils se présentent comme des médias d’information, mais ils ne le sont pas. Au prétexte de nous « réinformer », ils nous désinforment en propageant rumeurs et fausses informations. Férocement opposés aux médias « mainstream », ils constituent de véritables armes de poing pour la fachosphère. Leur propagande sert des idées bien précises: celles de l’extrême droite.

1. Fdesouche

Le site Fdesouche est alimenté par une revue de presse des contenus de médias grand public, autour de thèmes chers à l’extrême droite comme l’immigration, l’islam et l’insécurité. Le plus souvent, aucun commentaire n’est ajouté par la rédaction de Fdesouche. Le site se contente de de compiler des articles soigneusement choisis pour coller à l’idéologie de son créateur.

Théorie du grand remplacement, Alain Finkelkraut, Eric Zemmour tous les grands chantres de l’extrême droite sont représentés.

Le site reprend cette semaine la polémique autour de la député insoumise Danièle Obono en nous expliquant qu’elle appelle à « niquer la France » et qu’elle est anti-française. Cela est bien sûr totalement faux comme Libération et Le Monde l’expliquent.

Toutes les théories du complot sont bel et bien présentes. La dernière en date ? Les chiffres de l’INSEE seraient faux et l’Etat mentirait sur l’immigration.

Le site a été fondé en 2005 pour Pierre Sautarel, le principal animateur du site et le directeur de publication présumé. Le Front National l’a employé de 2006 à 2011, en tant que webmaster. Pierre Sautarel s’est présenté en tant que suppléant sous l’étiquette du parti durant les élections législatives de 2007, dans la deuxième circonscription de Seine-et-Marne.

Comme le résume l’outil Décodex du Monde, si Fdesouche utilise le plus souvent des sources de médias grand public, la présentation des faits est orientée et aucun contrepoint n’est offert. Le site relaie parfois des rumeurs non vérifiées, sur un ton interrogatif. Exemple récent : Fdesouche a relayé un article du site parodique belge lesoir.info (qui se fait passer pour le média national belge lesoir.be), article selon lequel la campagne d’Emmanuel Macron était financée à plus de 30 % par l’Arabie Saoudite.

2. Egalité et Réconciliation

Créé par Alain Soral en 2007, probablement l’une des figures « identitaires » les plus connues, la plateforme a pour devise « gauche du travail, droite des valeurs » et servait au départ à élargir la base du Front National, parti au sein duquel Alain Soral militait. Après son départ en 2009, le site est devenu le relais des thèses « soraliennes » : un mélange d’idées d’extrême-droite, de théories antisémites, d’intox et de conspirationnisme, avec au centre la figure du chef – pardon, du « président ».