Copiées d’un pays à l’autre, comment les intox fabriquent des stéréotypes racistes sur les migrants

Aucune de ces 16 femmes n’est allemande ou n’a été agressée en Allemagne, précise le site de vérification autrichien Mimikama, qui a retrouvé la source originale de ces photos. La plupart viennent en fait du Royaume-Uni ou des États-Unis, où ces femmes ont subi violences conjugales, policières ou des agressions. Par ailleurs, la photo sur la troisième ligne à droite ne montre pas une femme, mais un homme anglais attaqué dans sa maison en 2014.

Le migrant musulman, qui « refuse l’aide alimentaire non halal »

Les migrants, dans les 162 intox étudiées, sont désignés en tant que « musulmans » dans près de 20 % des cas. Après la dénomination simple de « migrant » ou « réfugié » (59 % des intox), c’est le premier adjectif employé par les adeptes de la désinformation.

À la logique xénophobe s’ajoutent donc des ressorts islamophobes, venant appuyer « l’incompatibilité » de ces populations avec la « culture européenne ». Plusieurs intox prétendent ainsi que des « migrants musulmans » ont dégradé et souillé des églises en Suède, ou qu’ils se sont attaqués à un sapin de Noël dans un centre commercial aux États-Unis, ou qu’ils ont manifesté à Londres pour demander l’application de la charia. Tous ces faits divers sont bien sûr faux, et les images qui les accompagnent sont anciennes et sorties de leur contexte.

Vidéo publiée sur YouTube le 22 août 2015, lien d’archivage ici.

C’est aussi le cas de cette vidéo, présentée dans huit pays comme montrant des migrants musulmans à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, qui refusent l’aide alimentaire de la Croix-Rouge parce qu’elle ne serait pas « halal », ou parce qu’il y aurait une croix sur l’emballage.

En fait, ces migrants refusent de prendre la nourriture, distribuée par la police, pour protester contre la fermeture de la frontière et les mauvaises conditions dans lesquelles ils sont forcés d’attendre, précisent nos confrères italiens d’Il Post, qui ont pu s’entretenir avec les acteurs humanitaires présents sur place et le journaliste auteur de la vidéo.

Le migrant qui « envahit » l’Europe et viendra bientôt « remplacer » les Européens

Cette série de photos a été la plus utilisée pour illustrer la théorie conspirationniste du « grand remplacement », selon laquelle les migrants, originaires du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne, vont venir remplacer les Européens, aussi bien démographiquement que culturellement et/ou religieusement, entraînant une défaite de la « civilisation occidentale ». Le thème de l’invasion est régulièrement repris dans les 162 intox étudiées, à hauteur d’environ 20 %.

Largement reprises sur des sites d’extrême droite comme Riposte laïque en France, elles ont également été partagées par des partis politiques « traditionnels » comme le Mouvement réformateur en Belgique, dont le Premier ministre Charles Michel est membre. Aux États-Unis, les internautes affirment que ces images montrent des foules de migrants en Libye, en partance pour l’Italie. En Italie, c’est le vice-président du Sénat qui publie cette photo assortie des mêmes mensonges.