#Usa #Coronavirus: en premières lignes, ils sont les « guides de l’autre côté »

Kristina Laboy et ses collègues du comté de Montgomery, dans le Maryland, se rencontrent quotidiennement pour discuter de ce que pourrait être ce monde. Au cours d’appels Zoom et dans de longues chaînes de messagerie, ils cartographient le processus complexe de reconstruction de leur communauté. Il s’agit d’une opération pangouvernementale qui durera des mois, voire des années.

« Nous envisageons une reprise économique à long terme se produisant en même temps qu’une restructuration de la santé et des services publics », a déclaré Laboy lors d’une réunion. « Ce n’est rien que nous ayons jamais vu. »

Le bilan à long terme de l’épidémie sur leur comté de banlieue de 1 million sera marquant. Il y a les morts, bien sûr – 262 au cours des deux premiers mois de la pandémie. Mais il y a aussi les effets psychologiques de l’isolement et de l’instabilité. Il y a le chagrin des familles qui ont perdu des proches sans avoir à dire au revoir. Il y a des petites entreprises qui ne peuvent pas redémarrer sans aide financière. Il y a des parents qui ne pourront pas retourner au travail jusqu’à la réouverture des écoles. Il existe des disparités dans le système de santé et des trous dans le filet de sécurité sociale qui doivent être réparés avant la prochaine vague de maladies.

Dans presque toutes les autres crises, une communauté comme le comté de Montgomery pourrait faire appel à un soutien extérieur. Les médecins peuvent arriver d’une autre localité; l’équipement d’urgence pourrait être expédié de l’étranger. Mais avec le monde entier frappé par le coronavirus, peu d’endroits ont des ressources à revendre. Les réponses aux problèmes de Montgomery doivent venir de l’intérieur.
Comme les architectes confrontés à une maison en mauvais état, Laboy et ses collègues sont enthousiasmés par ce qu’ils considèrent comme des opportunités de reconstruire et de remodeler, de dessiner des plans pour une maison plus solide.

«Vous ne voulez pas simplement revenir à la normale», a déclaré Lisa Crow, 33 ans, spécialiste de la gestion des urgences au sein de l’équipe de Laboy. «En ce moment, nous apprenons en profondeur ce à quoi nous devons prêter attention et ce que nous pouvons corriger.»

Le groupe de travail sur la sécurité alimentaire du comté, qui a commencé il y a un mois en tant que groupe de quatre personnes, a fait partie d’une équipe de plus de 50 partenaires publics et privés. Les planificateurs collaborent avec les restaurants pour transformer leurs dons de nourriture ponctuels et leurs efforts de bénévolat en programmes qui peuvent nourrir les gens à long terme. Les bibliothèques publiques et les services de police offrent plus de services en ligne que jamais auparavant. Et l’équipe multilingue réunie pour traduire les messages de santé publique continuera de travailler pour atteindre les quelque 300 000 résidents nés à l’étranger de Montgomery même après la fin de la pandémie.