Les meilleurs sites de la fachosphère et de la complosphère

Bien que TV Libertés ne se revendique d’aucun parti politique, son co-fondateur Martial Bild a été cadre au FN de 1980 à 2008. Signalons aussi la présence, en tant que directeur technique, d’Arnaud Soyez. Celui-ci a participé été directeur administratif et financier du journal officiel du FN, puis comme délégué national à la propagande.

L’Eurovision y est décrit ici comme “la Grande messe des lobbys LGBT”.

5. Médiapresse.info

Image result for médiapresse infoMedia-presse.info, MPI pour les intimes, relaye donc toutes les idées fumeuses, les hoax, rumeurs et fantasmes de complots de la galaxie d’extrême droite, des cathos intégristes de Civitas (dont plusieurs responsables ont signé des articles sur le site) au Front national.

Le site se présente comme « un média original qui vise la vulgarisation de l’information d’une manière délibérément objective, libre et sans concession ». L’information « délibérément objective » vantée dans le « Qui sommes-nous » (qui ne dit rien de qui ils sont) s’avère en vérité être une information biaisée, tordue, fausse la plupart du temps. Autrement dit, un site de propagande d’extrême droite anonyme. Un de plus.

Jusque-là, donc, on ne sait pas qui a lancé le site, qui le dirige, qui le finance. Regardons alors le contenu, les sujets qu’ils publient et essayons d’en déduire une ligne éditoriale. Là, c’est assez simple. Toutes les figures de la droite extrême et de l’extrême droite sont rassemblées. Sur MPI-TV, la web-TV du site, on trouve par exemple une vidéo sur la « fête du pays réel » avec comme guest-star… Jean-Marie Le Pen. Ou encore un article sur Donald Trump relayant les rumeurs distillées par le site d’extrême droite américain Breitbart.com selon lesquelles le candidat républicain aurait été mis sur écoute par le président Obama durant la campagne. On y trouve aussi, pêle-mêle, quantité d’articles dénonçant l’action des « gauchistes » pour perturber le meeting de Marine Le Pen ou pour soutenir les migrants à Calais, fustigeant l’invasion musulmane, ou bien celle des migrants, ou encore les homosexuels.

6. Radio Courtoisie

Image result for radio courtoisieCette radio qui entend “réunir toutes les tendances de droite et lutter contre l’idéologie gauchiste” est présidé par chantre de l’extrême droite: Henry de Lesquen.
En 2012, l’émission qu’il dirige fait l’objet d’une mise en demeure de la part du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) en raison de propos jugés discriminatoires. Cette condamnation est confirmée par le Conseil d’Etat en 2014.  En 2013, une autre mise en demeure concerne des propos jugés islamophobes.

Rappelons que le président de la radio: Henry de Lesquen souhaite interdire la « musique nègre » dans les médias publics. Il vante également son concept de « réémigration », tout en assurant qu’un test ADN ui a permis de s’assurer qu’il n’avait « pas de sang congoïde  ».