“Il manque à l’islam de France des Bernanos musulmans, intellectuels autant que croyants”

En ce qui concerne le halal et les financements, le CFCM a déposé, en préfecture fin août, les statuts d’un association cultuelle. Mais la proposition d’Akim El Karoui a comme faiblesse qu’on ne voit pas qui désignerait les membres de son association cultuelle. L’Etat ? Outre que cela pourrait être considéré comme une entorse au principe d’auto-organisation des cultes inscrit dans la loi de 1905, ces personnes verraient leur légitimité cultuelle contestée. Peut-être même devant les tribunaux. C’est tout le sens de la condamnation du rapport El Karouipar le recteur de la Grande Mosquée de Paris. Aussi contestées soient-elles, M. Boubakeur n’est pas prêt d’abandonner ce qu’il considère être sa légitimité cultuelle et le droit qu’a sa mosquée de désigner des sacrificateurs pour le halal.

 

*président du conseil de direction de l’Institut européen en sciences des religions, auteur de Misères de l’islam de France (Le Cerf, 2017).

*Georges Bernanos est un écrivain français, né le  et mort le  à Neuilly-sur-Seine. Dans ses œuvres, Georges Bernanos explore le combat spirituel du Bien et du Mal, en particulier à travers le personnage du prêtre catholique tendu vers le salut de l’âme de ses paroissiens perdus.  Didier Leschi  fait ainsi référence à sa stature d’intellectuel, croyant fervent et engagé.