Les “petits oublis” d’Al Jazeera sur l’esclavage en terre d’islam

Pourtant, la relation de l’asservissement des Noirs africains à la conquête arabe à partir du 7eme siècle est un fait établi.[1] Le premier moyen par lequel des esclaves furent acquis en Afrique du Nord au début de la conquête islamique au VIIème siècle fut la conquête ou as-saby.[2] As-Saby était une affaire d’État. Après la conquête de l’Egypte en 641, les Arabes ont mené des incursions en Nubie, c’est-à-dire la terre située au sud de l’Egypte. Ces incursions furent terminées sous `Abd Allah b. Abi Sarh, le gouverneur d’Egypte (d. 656-658) grâce à la signature d’un traité avec la Nubie en 652.

Conformément à ce traité, les Nubiens devaient livrer annuellement 360 esclaves aux Arabes, une coutume qui perdura jusqu’à l’avènement des Mamelouks au XIIIème siècle. `Uqba b. Nafi` qui poursuivit l’invasion du Maghreb et qui fonda dans ce but un camp militaire appelé Qayrawan en 670, imposa une levée analogue de 360 esclaves lorsqu’il conquit le Fezzan. Le Fezzan était en 667 situé sur une route stratégique de l’Afrique sub-saharienne vers la Méditerranée.[3] Au début de la conquête, les amazighs étaient aussi asservis et considérés comme feudataires même une fois convertis à l’Islam.

Ce fut Musa b. Nusayr, gouverneur de Tunisie en 705, qui décida de soumettre et de convertir les dernières tribus amazighes, en vue de pacifier le reste de l’Afrique du Nord sous domination arabe. Musa b. Nusayr avait constitué plus de prisonniers de guerre que tous ses prédécesseurs. Les sources arabes mentionnent un nombre de captifs qui s’élève à trois cent mille durant ses raids.[4] Certains de ces esclaves furent recrutés dans l’armée, d’autres furent donnés en cadeaux à des gouverneurs en Egypte et à Damas, tandis que d’autres furent vendus.

La preuve existe que des Africains noirs furent recrutés pour servir dans l’armée. Ils participèrent même à la conquête de l’Ibérie que les arabes appelaient al-Andalus. Cette conquête fut menée par Tariq b. Ziyad en 711 au nom de Musa b. Nusayr. Tariq était lui-même amazigh et avait un statut analogue à celui de son prédécesseur Kusayla : un mawla ou vassal du gouverneur d’Ifriqiya, Musa b. Nusayr.

Alors que la conquête se poursuivait dans le sud du Maroc, Habib b. Abi `Ubayda b. `Uqba b. Nafi` mena une razzia dans la région du Sousse. Il atteignit la terre des Noirs où, selon certaines sources, il s’appropria tant d’or et d’esclaves qu’il y causa une immense consternation parmi la population locale. Au cours des conquêtes islamiques sous les dynasties omeyyade et abbasside, des esclaves arrivaient en grand nombre sur les marchés des villes du Moyen-Orient en pleine expansion. C’est dans ce contexte qu’un médecin de Bagdad nommé Ibn Butlan (d.1066) rédigea un manuel qui encadre le procédé d’achat d’esclaves pour détecter d’éventuels défauts physiques.