Les “petits oublis” d’Al Jazeera sur l’esclavage en terre d’islam

Chouki El Hamel est professeur d’histoire à l’université de l’Etat d’Arizona. Auteur de Black Morocco: A History of Slavery, Race and Islam, il a accepté d’intervenir dans une série documentaire d’Arte intitulée Les routes de l’esclavage . Rediffusée sur Al Jazeera cet été, le documentaire avait été amputé de son épisode traitant de l’esclavage dans les sociétés islamiques.

texte publié sur le site marocain telquel.ma, le 15 10 2018

“Les films documentaires consacré à la traite esclavagiste en Afrique sub-saharienne sont rares. En tant que spécialiste des études sur l’esclavage en Afrique du nord, j’ai naturellement accepté de participer dans un documentaire ambitieux sur ce sujet dont le titre est Les Routes de l’esclavage. Cette série documentaire a été réalisée par Fanny Glissant, Juan Gélas et Daniel Cattier. Elle est produite par la chaîne européenne ARTE qui l’a diffusée le 1er mai 2018. C’est un film constitué de quatre épisodes qui retracent les évènements épouvantables de l’histoire de la traite et de l’esclavage en Afrique. Curieusement, sa diffusion a eu lieu le jour où le chanteur American Kanye West a fait une déclaration scandaleuse selon laquelle l’esclavage était un choix.

Le 16 août, le documentaire a été rediffusé sur la chaîne Al Jazeera. Mais à en croire la chaîne de télévision qatarie, la pratique de la traite des esclaves en Afrique aurait seulement commencé avec la présence du Portugal. La chaîne a en effet omis de diffuser le premier épisode de la série, donnant l’impression que la traite des esclaves était un problème européen. Cette omission du premier épisode sur la traite dans les sociétés islamiques est scandaleuse.

Comment l’expliquer ? On ne connaît pas la nature du contrat qu’Al Jazeera a signé avec la Compagnie des Phares et Balises qui a produit le film comportant quatre épisodes, mais nul doute qu’ils avaient connaissance de l’existence du premier épisode qui porte sur la traite des esclaves et l’esclavage dans les sociétés islamiques. Alors pourquoi avoir délibérément ignoré l’épisode sur l’esclavage dans les sociétés arabes islamiques en indiquant de manière incorrecte que c’était le deuxième épisode qui constituait la première partie du documentaire ?

Les Portugais ont déjà protesté dans leurs médias contre cette omission qui donne l’impression que les Portugais ont initié ces crimes en Afrique. « Al Jazeera passe sous silence le rôle des musulmans dans l’esclavage et porte la culpabilité au Portugal ; la chaine qatarienne a éliminé le premier épisode d’une série documentaire coproduite par RTP et LX Films, qui parlait du rôle des musulmans dans la traite négrière. Et elle dit que ce sont les Portugais qui ont « établi » ce commerce, » lit-on dans l’article.