Discrimination à l’embauche : une réalité mondiale qui pèse sur nos sociétés

Selon cette théorie, le contact intergroupe réduit les préjugés et la discrimination. Dès lors, on peut s’attendre à ce que les citoyens des pays dont la population immigrée est relativement modeste aient moins de possibilités de contacts avec des personnes immigrées. Ce qui aura pour effet d’amplifier le sentiment anti-immigration, la discrimination à l’égard des immigrés, en particulier en matière d’emploi, et leur exclusion.

Le tableau met en évidence le lien entre l’immigration et la préférence des individus pour la discrimination à l’embauche à l’égard des immigrés dans quelques pays. Abdeslam MarfoukAuthor provided

Un effet néfaste sur la santé mentale

La discrimination sur le marché de travail est un obstacle à l’intégration socioéconomique des immigrés dans les sociétés où ils vivent.

De nombreuses études, par exemple, Pernice et Brook (2010) ; Agudelo-Suarez et coll.. (2009), Gee et al (2007), ont montré que la perception et l’expérience des discriminations peuvent avoir des effets néfastes sur la santé mentale et physique des personnes.

Une étude co-signée par Elizabeth Blackburn, lauréate du prix Nobel de physiologie et médecine, publiée dans l’American Journal of Preventive Medicine, suggère même que la discrimination à l’embauche accélère le vieillissement biologique des personnes et diminue ainsi leur espérance de vie.

Et si les discriminations posaient un réel problème de santé publique ?