Condamné pour négationnisme, ce député devra visiter d’anciens camps nazis et raconter…

Un ancien député belge, condamné en 2015 à de la prison avec sursis pour des propos négationnistes, a obtenu mercredi 20 septembre en appel une suspension de sa peine, à condition de visiter cinq anciens camps de concentration nazis et d’en faire le récit.

L’arrêt rendu par la cour d’appel de Bruxelles a été salué comme « une victoire » par l’ancien élu, Laurent Louis, et son avocat, Sébastien Courtoy.

Un déplacement par an pendant cinq ans

En juin 2015, l’homme politique, adepte de la provocation, a été condamné à six mois de prison et 18 000 euros d’amende, rappellent les médias belges. Il lui était reproché d’avoir tenu sur son blog personnel des propos minimisant le génocide des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Mercredi, la cour d’appel a confirmé la culpabilité du prévenu, mais elle a aussi décidé « la suspension du prononcé » de la peine pendant cinq ans, sous conditions.

Laurent Louis devra se rendre, à raison d’un déplacement par an, dans cinq anciens camps de la mort, parmi lesquels Dachau, en Allemagne, Auschwitz, Treblinka et Majdanek, en Pologne.

Au service judiciaire chargé de contrôler le respect de ses obligations, il devra après chaque visite « présenter un texte d’au moins cinquante lignes sur ce qu’il a vu dans ces camps et sur les émotions qu’il y a ressenties », précise l’agence Belga. Il devra aussi publier ses cinq récits sur sa page Facebook, dans le mois suivant le voyage. « C’est exactement ce que nous avions proposé », a souligné Sébastien Courtoy, précisant que son client était « sincèrement désolé par ses dérapages ».

« L’occasion de dénoncer les génocides actuels »

Sur Facebook, Laurent Louis a adressé « encore toutes [ses] excuses aux personnes qui ont pu être blessées par [ses] propos ». Il ne me reste donc plus qu’à aller faire des reportages dans les camps de la mort. Sans doute la cour a-t-elle reconnu mes talents d’écrivain.  » (…) « Plus sérieusement, je me soumettrai à la décision de la cour et j’irai donc me repentir chaque année dans un camp de la mort. En plus d’être très instructif et très fort sur le plan humain, ce sera l’occasion aussi de dénoncer les génocides actuels », a-t-il ajouté.

France Info et Afp