Le grenelle de la lutte contre les violences conjugales, la prévention de la traite des êtres humains et le lab fraternel

Les femmes d’ici

Fin 2019, le Lab fraternel a participé au Grenelle de la lutte contre les violences conjugales au sein des travaux de la préfecture de Seine-et-Marne. Le constat a été fait qu’en Seine-et-Marne, la frange rurale (Est et Sud) n’était pas accompagnée. Dès novembre 2019, le Lab Fraternel a ouvert grâce à la DDCS77 30 places hivernales, dont une partie était réservée aux Femmes Victimes de Violences Conjugales.
En novembre 2020, 40 places supplémentaires ont été ouvertes, dont plus de la moitié ont accueilli des femmes isolées ou enceintes dont un bon nombre ont vécu des violences intra familiale.
Dans le cadre d

 

e l’accueil de jour, de plus en plus le public accueilli était constitué de femmes victimes de violences.

Les femmes venues d’ailleurs

Dans le cadre des 30 places spécialisées femmes vulnérables et victimes de traite, le Centre Provisoire d’Hébergement a accueilli avant 2020 d’une part des femmes avec des enfants, enceintes ou isolées qui ne trouvaient pas de solutions d’hébergement, toutes avaient subi des traumatismes importants lors du parcours migratoire et/ ou sur le territoire national. Depuis 2020, les femmes accueillies ont des profils de vulnérabilité principalement liés à la traite des êtres Humains.

La réponse du Lab Fraternel

Quel que soit le dispositif d’accompagnement, ces femmes ont subi le dénigrement de leur corps et de leur identité. Le Lab fraternel s’est naturellement mobilisé pour la cause des femmes en formant l’ensemble de l’équipe à la problématique des Femmes Victimes de Violences Conjugales. Puis a mis en place une équipe dédiée à l’accompagnement de ces femmes. Après avoir établi une relation de confiance qui permet de les réinterroger sur leur identité en devenir et leur rapport au corps, l’équipe travaille sur les problématiques de santé, de posture et/ou de parentalité.
Les prestations d’une psychologue clinicienne au sein du Lab, des bénévoles sage-femme de GSF permettent également d’aborder les problématiques traumatiques, sexuelles et de genre. Un accompagnement spécifique de la parentalité et des enfants est également proposé avec une éducatrice de jeunes enfants.

Diagnostiquer – innover – mutualiser