#Desintox Non, cette vidéo ne montre pas un migrant qui agresse une femme en Europe

Une très violente agression d’une femme par un homme a été présentée le 25 juin sur Twitter comme un exemple de “ces sauvages dans nos rues” par un compte anti-“tiers-mondisation de la France“, tandis qu’un compte néerlandais anti-islam écrivait :”On a ça en Europe“. Mais la vidéo ne montre pas un migrant. La scène s’est en réalité produite tout récemment en Chine, près de la frontière nord-coréenne.

article de Guillaume Daudin, Rachel Yan, Ye Qian sur le site factuelafp.com, le 26 06 2019

Pour plusieurs comptes Twitter d’extrême droite, la vidéo d’une violente agression est l’exemple des méfaits supposés de l’immigration “sauvage” et de ce qui risque “d’arriver à notre société“.

Cette vidéo a été partagée quelques centaines de fois entre mardi 25 et mercredi 26 juin, en France et aux Pays-Bas ici ou . On y voit une femme circulant dans une rue, l’oeil rivé sur son téléphone, se prendre un coup dans la figure par un homme. Il la roue ensuite violemment de coups alors qu’elle est au sol, des coups portés principalement au visage mais aussi sur le reste du corps. Il la déshabille enfin partiellement avant de la traîner au sol par le visage.

Où la vidéo a-t-elle été tournée ?

Un extrait de la vidéo d’une agression à Dalian, en Chine, le 22 juin 2019Nous avons copié/collé le lien de l’un des tweets en néerlandais et nous l’avons entré dans l’outil InVID, codéveloppé par l’AFP, et qui dans son onglet Analysis permet de savoir si une vidéo a déjà été publiée sur Internet par le passé. La recherche se fait via un découpage en imagettes et une recherche d’image inversée.

Sur Yandex, le moteur de recherche russe, comme sur Google, les “pages contenant des images identiques” affichées sont toutes en mandarin.

Les résultats de recherche d’image inversée avec cette vidéo sur Google, tels qu’ils apparaissent le 26 juin 2019

Nous avons interrogé le bureau régional asiatique de l’AFP à Hong-Kong ainsi que l’AFP Pékin, qui nous ont confirmé que la scène s’est déroulée récemment en Chine, précisément à Dalian, une ville de plusieurs millions d’habitants située sur une péninsule au nord-est du pays, près de la frontière nord-coréenne.

Le 25 juin 2019, vers 22 heures, après une enquête poussée, la police de notre ville a arrêté un homme prénommé Wang (homme, 31 ans, résident de Dalian) comme suspect dans l’affaire de la +femme qui a été battue au milieu de la nuit+ dans une zone résidentielle de Nanguanling, dans le district de Ganjingzi“, a expliqué le 25 juin la police de Dalian dans un message sur son compte de micro-blogging Weibo, l’équivalent chinois de Twitter.

Après une première enquête, le suspect prénommé Wang a eu une dispute avec sa petite amie, a bu et rencontré la victime prénommée Wu sur la route, tôt le matin du 22 juin. Il a usé de violence et l’a dénudée de force. A présent, le suspect criminel prénommé Wang est passé aux aveux concernant ses agissements criminels et la police continue son travail“, a poursuivi la police, sans préciser l’état de santé de la victime.

Nous avons déjà traité des photos ou des vidéos détournées pour être utilisées pour dénoncer l’immigration:

– Non, cette vidéo ne montre pas des journalistes mettant en scène une noyade de migrants

– Non, cette photo ne montre toujours pas un pique-nique dans un cimetière à Calais

– Non, cette fillette syrienne n’est ni une figurante mise en scène ni une rescapée de plusieurs attaques

– Non, cette vidéo ne montre pas un Saoudien agresser une réceptionniste d’un hôpital londonien

0