Chocolat, le clown de la belle époque

Ils ont fait de la France  leur patrie artistique. Et sont devenus des artistes populaires, célèbres, renommés. Ils ont beaucoup donné et beaucoup reçu. Ajoutant leur singularité dans le creuset français, enrichissant l’alliage, jusqu’à se fondre dans notre patrimoine, jusqu’à en devenir des icônes, des ambassadeurs.

Chocolat – Cuba

 Chocolat – nom de scène de Rafael dont la date de naissance reste un mystère – est issu d’une famille africaine réduite en esclavage et déportée à Cuba. Après avoir été vendu et s’être enfui, il se fait remarquer par le célèbre clown blanc Tony Grice sur les quais de Bilbao, impressionné par sa force physique et ses talents de danseur. Devenu partenaire, les deux clowns présentent un numéro au Nouveau Cirque de Joseph Oller à Paris en 1886. Avec La noce de Chocolat, il connaît ensuite un succès individuel et, à partir de 1895, la gloire avec le duo qu’il forme avec le clown Footit. Quelques années plus tard, il est le premier clown à venir distraire les enfants dans les hôpitaux, créant ainsi le concept de thérapie par le rire et un biopic lui a rendu hommage en 2015, avec Omar Sy dans le rôle principal.

Raconté par Firmine Richard

Née en 1947 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, on la découvre notamment aux côtés de Daniel Auteuil dans Romuald et Juliette de Coline Serreau en 1988. Firmine Richard s’offre à nouveau un rôle phare dans Huit femmes de François Ozon en 2001 qui rencontre un vrai succès public et critique. Elle joue aussi aux côtés de Lucien Jean-Baptiste dans La première étoile (2008). Elle joue dans de nombreux films comme dans Retour au pays de Dalle Julien (2010), Les Tribulations d’une caissière de Pierre Rambaldi (2011), Rosenn d’Yvan Le Moine (2014) et de nouveau sous la direction de Lucien Jean-Baptiste dans Dieumerci ! (2015).

biographie enreichie http://achac.com/artistes-de-france/chocolat/