À Davos, une militante écologique ougandaise disparaît d’une photo d’Associated Press

A Davos, lors du Forum économique mondial, l’agence de presse américaine Associated Press a retiré d’un cliché Vanessa Nakate, une militante ougandaise pour l’environnement, pour ne laisser apparaître que les quatre autres militantes blanches dont Greta Thunberg, avec qui elle posait. L’image a créé la polémique après que la militante africaine a dénoncé un acte raciste de la part des médias.

Article écrit par Hermann Boko et piblié sur le site observers.france24.com, le 27 01 2020

“C’est pour la première fois de ma vie que je comprenais la définition du mot racisme”. Vanessa Nakate, 23 ans, une militante ougandaise, s’est sentie blessée et humiliée après s’être vue retirer d’un cliché publié par l’agence de presse américaine Associated Press.

Sur la photo d’origine, elle est la seule noire à poser aux côtés de quatre autres activistes écologistes blanches dont la célèbre militante suédoise Greta Thunberg. C’était à la fin d’une table ronde sur le réchauffement climatique lors du Forum de Davos vendredi 24 janvier.

Mais l’agence américaine a recadré le cliché en retirant la militante africaine. La photo est devenue virale après que la militante ougandaise a dénoncé dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, un acte raciste de la part des médias.
“Effacer nos voix ne changera rien”

Voici quelques extraits de la vidéo qui a été regardée plus de 600 000 fois.

“J’ai eu le privilège d’être à cette conférence avec des activistes de climat pour parler des conséquences du réchauffement climatique en Afrique et comment les populations en sont impactées.

Alors que je m’apprêtais à faire des posts sur les réseaux sociaux, j’ai vu clairement dans un article que j’ai été retirée d’une photo. Et Il n’y a eu aucune excuse de la part de l’agence. C’est si décevant. C’est pour la première fois de la vie que je comprenais la définition du mot racisme. Cela veut dire que les activistes venant d’Afrique n’ont aucune valeur.

Nous ne méritons pas cela. L’Afrique est le continent qui émet le moins de carbone, mais nous sommes les plus impactés par la crise climatique. Mais effacer nos voix ne changera rien. Effacer nos histoires ne changera rien.
Sur internet, j’ai vu plusieurs médias faire la même chose. Le monde est si cruel.”

Soutiens de plusieurs internautes

Après cette vidéo, plusieurs internautes et personnalités sont venus à son soutien, à commencer par Greta Thunberg, qui a tweeté : “Je suis désolée qu’ils t’aient fait cela. Tu es la dernière personne qui mériterait cela ! Nous sommes tous si reconnaissants pour ce que tu fais et nous t’envoyons tout notre amour et notre soutien. J’espère te revoir très bientôt”.