​#MyCameraIsMyWeapon : le nouvel hashtag des Iraniennes pour résister au voile

Avec le hashtag #MyCameraIsMyWeapon, des Iraniennes s’insurgent contre les abus de la police des moeurs qui contrôle le hijab obligatoire. Ce mouvement fait suite aux “mercredis blancs”, déjà lancés par la journaliste et militante féministe Masih Alinejad.

Article publié par Marianne.net le 06/08/2018

Depuis des semaines, des vidéos accompagnées du hashtag #MyCameraIsMyWeapon se multiplient sur les réseaux sociaux. La scène est presque toujours la même. En Iran, des femmes brandissent la caméra de leur smartphone et interpellent des membres de la Gasht-e-Ershad, la brigade de la police des mœurs. Lancé en avril sur les réseaux sociaux, le mouvement entend documenter les dérives de la brigade à l’encontre des femmes jugées mal ou non-voilées en Iran.

Car en dépit d’un assouplissement du régime à l’égard du port du hijab en décembre, le quotidien des Iraniennes ne semble pas plus facile. Certes, selon la nouvelle réglementation, celles se montrant en public avec une tenue jugée inappropriée (c’est-à-dire non-conforme à la loi islamique) ne doivent plus être placées en détention, ni payer d’amende. Mais cet assouplissement ne concerne que Téhéran… et surtout, il ne signifie pas pour autant qu’elles sont désormais libres de se vêtir comme elles le souhaitent ! Les femmes jugées mal ou non-voilées doivent suivre des cours d’éducation à l’islam. Surtout, elles sont toujours les cibles de la police des moeurs, dont le zèle n’a visiblement pas été réfréné par cette nouvelle réglementation.

LIRE AUSSI Ces Iraniennes qui dévoilent leur courage

“La moindre femme est maintenant un contre-pouvoir”

Le hashtag #MyCameraIsMyWeapon (littéralement “ma caméra est mon arme”) a pris toute son ampleur grâce à la journaliste et militante féministe Masih Alinejad. L’activiste, qui vit aux Etats-Unis, a démarré l’année dernière le mouvement #WhiteWednesdays (ou “mercredis blancs”), pour protester contre le port obligatoire du hijab en Iran. Aujourd’hui, à travers sa page Facebook My Stealthy Freedom, la journaliste iranienne relaie chaque vidéo postée sur les réseaux sociaux par des Iraniennes harcelées ou menacées : “Voyez à quel point des pro-régimes ont peur de nos caméras, a-t-elle écrit sur Facebook le 23 juilletCes gens nous imposent leurs lois rétrogrades depuis près de 40 ans maintenant. Les temps ont changé. Fini les jours où vous pouviez nous harceler. On va continuer de vous dénoncer”.

While Iran's economy is on a downward spiral, Iran's government is still fixated on hijab

While Iran's economy is on a downward spiral, Iran's government is still fixated on hijab – ENGLISH FOLLOWS Alors que l'économie iranienne est dans une spirale descendante, le gouvernement iranien reste obnubilé par le hijab – LE FRANÇAIS SUITگشت ارشاد هر‌چه زور زد دختر سوار ماشین نشد و پلیس مرد هم که پیاده شد دختر گفت؛ جمع کنید بابا. درست در همین روزهایی که قیمت‌ها لحظه به لحظه بالا می رود، دلار از مرز یازده هزار هم گذشت مردم در اوج نا‌امنی اقتصادی هستند امکانات و بودجه مملکت صرف سرکوبِ زنان است. یعنی این همه مشکلات برای حکومت هیچ است و‌بزرگترین مشکل‌شان همین چند تار موی زنان است #دوربین_ما_اسلحه_ما شده تا فرهنگسازی کنیم که اولا زنان دیگر تسلیم گشت ارشاد نشوند و در جایگاه رهگذران هم #تماشاچی_نباشیمENGLISH:In this footage, no matter how hard the morality police tried to forcefully haul this girl into their van (under the pretext that the girl is not "properly" dressed), the girl resisted and did not get into their van. While the Islamic Republic is grappling with its worst economic crisis, prices in the country are going up everyday, the sole pre-occupation of the government seems to be women's hijab. People are in the streets demonstrating against their deteriorating living conditions, but the Islamic Republic seems to be wasting people's money in futile endeavours like the morality police. —–FRANÇAIS :Dans cette séquence, quelles qu'aient été les efforts de la police des moeurs pour tenter d'embarquer cette femme dans leur fourgon (au prétexte qu'elle n'est pas habillée "correctement"), elle a résisté et n'est pas montée dedans. Alors que la république islamique se débat avec la pire crise économique de son histoire, augmentation quotidienne des prix, la seule préoccupation du gouvernement sembl être le hijab des femmes. Les gens descendent dans la rue pour manifester contre la déterioration de leurs conditions de vie mais la république islamique gaspille l'agent des contribuables en des actions futiles telles que la police des moeurs.#MyCameraIsMyWeapon#WalkingUnveiled#WhiteWednesdays#MyStealthyFreedom

Publiée par ‎My Stealthy Freedom آزادی یواشکی زنان در ایران‎ sur Lundi 30 juillet 2018

“Quels qu’aient été les efforts de la police des moeurs pour tenter d’embarquer cette femme dans leur fourgon (au prétexte qu’elle n’est pas habillée ‘correctement’), elle a résisté et n’est pas montée dedans”, décrit-elle dans la vidéo ci-dessus, avant de s’insurger : “Alors que la république islamique se débat avec la pire crise économique de son histoire, l’augmentation quotidienne des prix, la seule préoccupation du gouvernement semble être le hijab des femmes”.