Sadaf Khadem annule son retour en Iran

Samedi dernier, Sadaf Khadem est entrée dans l’histoire en devenant la première boxeuse iranienne à disputer un combat officiel.

article de  Karim Ben Ismail publié sur le site de lequipe.fr, le  16 04 2018

Victorieuse, aux points, de la Française Anne Chauvin à Royan, la native de Téhéran se réjouissait de rentrer au pays pour y retrouver ses parents. La boxeuse était censée prendre son vol retour pour l’Iran avec à ses côtés l’ancien champion du monde Mahyar Monshipour. Mais tandis qu’ils étaient dans le taxi pour l’aéroport, ils ont appris en fin de matinée qu’un mandat d’arrêt avait été signé contre son entraineur.  “Mes parents m’ont dit ne rentre pas et ne t’inquiète pas pour nous” (…) ” J’ai fait un combat dans un cadre légal, en France. Comme je portais  un short et un T-shirt, ce qui est banal aux yeux du monde entier, j’ai bafoué les règles de mon pays. Je ne portais pas de hijab, j’étais coachée par un homme” (…) “je ne veux pas qu’on m’interdise de boxer. Dans quel pays au monde honorer ta patrie abouti à un mandat d’arrêt ? Je vais rentrer à Poitiers chez mon entraineur et entamer des démacrches administratives auprès de l’Etat français”, nous a-t-elle confié parfois en larmes.”

Samedi , le combat de Sadaf Khadem a été retransmis en direct par la chaîne NoA (France Télévisions) et surtout Iran International TV, basée à Londres. L’écho de ce combat a été retentissant en Iran et dans les pays environnants. Le compte Instragram de la jeune femme est passé de 17 000 à plus de 70 000 followers en quelques heures et elle a été célébrée en héroïne par nombre de jeunes de son pays. Lundi encore, enjouée, Sadaf Khadem s’autorisait une promenade dans Paris, réalisait des photos sous la Tour Eiffel et sur les hauteurs de Montmartre.

Contactée par nos soins, par téléphone et par e-mail, l’ambassade de la République islamique d’Iran n’a toujours pas répondu officiellement.  Karim Ben Ismail

rappel : la boxeuse iranienne qui se bat pour la cause des femmes