« En banlieue, en plus de me plaindre… je me bouge ! »

C’est d’abord par ta curiosité que les choses changent. Si j’en suis capable, tu l’es aussi. On n’est pas si différents. Mes parents ne sont pas milliardaires, à eux deux, ils gagnent grand max 2500 € par mois pour faire vivre six personnes. J’habitais à la cité Champagne, l’un des quartiers les plus paumés d’Argenteuil. Au moins 10 fois par mois, j’avais le droit à des pannes d’ascenseur et c’est pas marrant quand t’habites au 12ème étage. La pauvre, la petite vieille du 8ème qui faisait ses courses toujours au mauvais moment. Je viens d’un lycée où 70 % des élèves étaient là par défaut. On va dire qu’il n’avait pas très bonne réputation ce lycée du centre-ville. Même si, grâce au travail de l’ancien proviseur et des profs, ça va beaucoup beaucoup mieux.

Tous ces facteurs, ces inégalités, ne m’ont pas empêchée de m’engager au sein de ma ville en co-créant une association, d’aimer le théâtre, de voir ce qui se passe autour de moi et tout cela, parce que j’ai été curieuse, parce qu’en plus de me plaindre, je me suis bougée.

Thecle, 18 ans, lycéenne, Argenteuil

Crédit photo Adobe Stock // ©  Sergey Nivens