Podacast BeurFM . Le mot « radicalisation » omniprésent dans le débat républicain

Il y a parfois des mots qui fâchent. Des mots du vocabulaire politique. Des mots qui vont s’inviter dans la campagne présidentielle. Aujourd’hui,  le mot « radicalisation »

En partenariat avec Beur FM nous vous proposons un rendez vous hebdomadaire chaque samedi matin à 8h20. Après une séquence consacrée au mot choisi, son étymologie, son histoire, ses différents usages à travers le temps, Pierre Henry, président de France Fraternités dialogue avec Jacqueline Costa-Lascoux, directrice de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique 

Pierre Henry, extrait :  « L’individu qui se radicalise est persuadé de la justesse de son combat. Il va alors s’isoler de ceux qui ne partagent pas sa vision de la société au sein de sa famille, à l’école, dans son entreprise, et va se rapprocher de ceux qui vont le conforter dans ses idées. Il devient de ce fait hermétique à toute nuance de la pensée. »

Jacqueline Costa-Lascoux, extrait :  « Les radicalités politiques comme les radicalisations religieuses s’appuient très souvent sur le complotisme. Alors, on trouve aussi des similitudes dans les étapes du processus de radicalisation. La séduction, qui se fait le plus souvent par Internet, séduit celui qui ne va pas bien, qui a envie que les choses changent. L’implication, en lui demandant d’apporter des preuves de sa transformation, lui demandant un serment d’allégeance et d’être un peu prosélyte pour faire de nouveaux adeptes. »

 

Prochain rendez-vous sur l’antenne de Beur FM avec le mot  « obscurantisme». Invité : Christian Silianoff  ancien haut fonctionnaire, spécialiste du philosophe Jürgen Habermas et membre du comité d’honneur de France Fraternités.   

 Diffusion samedi 22 janvier à 8h20, rediffusion le dimanche à la même heure  

La fréquence francilienne de Beur FM est 106.7.  Si vous souhaitez écouter l’émission depuis une autre région française, vous trouverez toutes les fréquences en suivant ce lien