Famille d’accueil : « On a appris à partager notre maman » Ranya, 14 ans, collégienne

Être famille d’accueil, c’est un travail qui demande beaucoup d’investissement, de temps et d’énergie. Mon père s’est beaucoup investi pour aider ma mère au mieux. Ma sœur et moi, on préparait tous les jours le goûter pour tout le monde. Mon petit frère, lui, était ravi que les filles soient là car il avait enfin des compagnons de jeu ! Mais ce n’était pas facile à la maison car il fallait être très organisé avec tous les rendez-vous des petites au service où travaille ma mère, pour qu’elles fassent les visites avec leurs parents.

Mes copines m’ont dit un jour : « Waouw, ta mère elle doit être super fatiguée d’éduquer six enfants. » (Oui, à cette période, mon autre petit frère est né). Je ne savais pas trop quoi répondre… Son travail était pour moi encore un peu vague. Quelquefois, le mercredi, ma mère était obligée de courir dans tous les sens pour déposer mon frère et ma sœur au sport, moi à mes cours d’arabe et les filles en visite chez leurs parents… à des heures très rapprochées. Souvent, je me suis retrouvée à marcher de la piscine jusqu’à la mosquée, ou inversement.

On a appris à partager notre maman

Aujourd’hui, je suis très reconnaissante envers ma mère car, d’après mes parents, tout ça nous a rendus responsables et plus matures. Avec mes frères et sœurs on a appris à être vraiment autonomes au niveau des devoirs. Ça nous a aussi beaucoup rapprochés et on a compris qu’il fallait qu’on s’entraide. Ma mère, elle, a réussi à apporter dans la vie des filles l’éducation et l’amour dont un enfant a besoin pour s’épanouir. Je suis très fière d’elle. En plus, en restant travailler à la maison, elle est parvenue à combiner sa vie de famille, de mère et d’assistante familiale.

Je me suis rendu compte de la chance que nous avions d’avoir des parents présents pour nous. Et cela m’a touchée de voir l’évolution des filles, le fait qu’elles grandissent et mûrissent petit à petit. Je trouve que ma mère a bien rempli sa mission d’assistante familiale. Je suis très attachée aux filles et je les considère à présent comme mes sœurs. C’est une très belle expérience humaine que l’on a vécue et que l’on continue de vivre avec ma famille. Avec le temps, on a trouvé un bon équilibre, tout le monde a trouvé sa place et avec huit personnes à la maison, l’avantage c’est que je ne m’ennuie jamais ! Bien sûr, on se chamaille toujours entre nous, mais on a appris à partager notre maman !