#Intox : boissons chaudes, test à faire soi-même.. une épidémie de recommandations fausses d’un pseudo chercheur de Shenzhen

A la rédaction de franceinfo, certains journalistes l’ont reçu de leur grand-mère ou de leur oncle, soucieux de bien faire en pleine épidémie de coronavirus. Ce texte d’un pseudo chercheur de Shenzhen , massivement partagé sur Facebook, sur WhatsApp et par chaînes de mails, dit fournir des informations “claires, simples et accessibles” sur le virus et la manière de se prémunir de l’infection. “On n’arrête pas le virus avec la panique mais avec l’intelligence”, dit-il en préambule.

article par Benoît Zagdoun, publié sur le site francetvinfo.fr, le 16 03 2020

Ces informations proviendraient “d’un chercheur de Shenzhen transféré à Wuhan pour collaborer avec la task force contre l’épidémie de coronavirus”. Elles auraient ensuite été réunies par une certaine Lidia Rota Vender, présidente de l’Association italienne contre la thrombose et les maladies cardiovasculaires. Le message et ses variantes circulent en français, mais aussi en anglais ou en espagnol. Le texte a évidemment fini par arriver dans les commentaires du live de franceinfo, de nombreux internautes nous interrogeant sur sa véracité. Pour leur répondre, nous avons examiné ses principales affirmations, les unes après les autres.

“Le virus ne résiste pas à la chaleur et il meurt s’il est exposé à des températures de 26-27°C”
C’est faux. Certes les virus n’aiment pas la chaleur, mais il faut une température plus de deux fois supérieure à celle évoquée dans le texte pour les neutraliser. “On estime que le virus n’est plus viable à partir d’une exposition à 56°C pendant 20 à 30 minutes ou à 65°C pendant 5 à 10 minutes”, indique à Libération Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon à Paris. Anne Goffard, médecin virologue au CHU de Lille confirme cette fourchette à Libération, ajoutant que “c’est ainsi que nous stérilisons nos matériels”.

“Cette température va détruire les protéines de surface qui permettent au virus d’infecter les cellules”, détaille dans Ouest-France Manuel Rosa-Calatrava, directeur de recherche de l’Inserm et directeur adjoint du laboratoire VirPath à Lyon. Il est enfin impossible d’affirmer qu’une météo printanière ou estivale, avec des températures plus chaudes, aura raison du Covid-19, tranchent les experts interrogés par franceinfo. S’exposer au soleil, comme le conseille le message, ne tuera pas le virus.

>> L’épidémie de coronavirus Covid-19 va-t-elle disparaître en avril grâce à la chaleur, comme l’assure Donald Trump ?

“Il est très important de consommer durant la journée toutes les boissons chaudes possibles (…) Le liquide chaud neutralise le virus”
C’est faux. Boire du thé, des tisanes, des bouillons, des soupes ou plus simplement de l’eau chaude, comme le suggère la publication, “cela ne sert à rien”, tranche Anne Goffard dans Le Monde. “Les virus sont tués par les hautes températures, mais on parle là de plus de 56 °C. Si l’organisme d’un humain atteint cette température-là, s’il ne peut pas le refroidir, lui aussi meurt. C’est déjà compliqué de survivre à 43°C”, insiste Astrid Vabret, cheffe du service de virologie du CHU de Caen (Calvados), interrogée par franceinfo.