Zineb El Rhazoui : “Certaines féministes ont capitulé face au fascisme islamiste”

Elle a échappé à la tuerie de Charlie Hebdo. L’ancienne journaliste du magazine martyrisé, Zineb El Rhazoui, publie “Détruire le fascisme islamique”(éditions Ring), un cri de rage qui décode et dénonce les islamistes de France et leurs soutiens en tous genres.

ITW réalisée par Corine Goldberger  Marie Claire

Après 13, au printemps dernier, où vous avez raconté l’enfer du 13 novembre, avec 13 témoins au cœur des attaques (éditions Ring), vous publiez un livre qui décrypte l’idéologie des bourreaux. Mais aussi celle de leurs soutiens objectifs, les fameux « idiots utiles ». Pourquoi l’islamisme est un fascisme?

Parce que comme dans le fascisme, l’islamisme, c’est-à-dire l’instrumentalisation politique de l’islam, ne voit jamais le musulman comme un individu avec son libre arbitre. Cette idéologie veut nous faire croire qu’il y a une communauté homogène musulmane, que l’islam, c’est l’islam intégriste alors qu’il y a des libres penseurs dans l’islam. Violent, ultra-conservateur, L’islamisme promeut l’infériorité voire la haine des femmes, des non musulmans, des intellectuels, des arts, tout en faisant croire aux musulmans qu’ils sont persécutés, méprisés, humiliés, blessés, et qu’ils doivent donc se redresser.

Sans oublier les homosexuels

Oui l’extrême droite musulmane défile bras dessus bras dessous avec l’extrême droite traditionnelle contre le mariage pour tous. Et comme dans tout fascisme, la critique de l’idéologie islamiste est interdite par intimidation. Ainsi, toute personne qui la dénonce est accusée de porter atteinte à l’ensemble des musulmans et d’être « islamophobe », à ses risques et périls.

Dans votre livre, vous dénoncez les complices des fascistes islamistes, notamment une partie de l’extrême gauche et des féministes.

Oui, certaines féministes ont capitulé depuis longtemps dans cette guerre. Ainsi, pour ne pas se faire traiter d’islamophobes, elles acceptent la tutelle masculine sur les musulmanes notamment sous la forme du voile. Or ce voile sous toutes ses formes est loin d’être une banale étoffe synonyme de liberté d’expression, de droit de s’habiller comme on veut, de symbole de pudeur, ou de spiritualité. C’est bel et bien un instrument militant sexiste, pour faire avancer le fascisme islamique en domestiquant les femmes. Contraindre une femme à porter un vêtement qu’elle n’a pas choisi est une violence mais plutôt que d’en sanctionner l’auteur, ces féministes proposent de s’en accommoder. Cela revient à se taire face à une femme qui a l’œil au beurre noir par crainte qu’elle se replie sur elle même et renonce à toute vie sociale.

zineb el razoui

Le voile n’est pas toujours subi. Beaucoup le revendiquent.