Semaine de la presse à l’école : les 10 règles pour être un “vrai” journaliste

L’édition 2018 de la Semaine de la presse et des médias à l’école se déroule du 19 au 24 mars. Son but : aider les élèves à former leur jugement critique et à développer leur goût pour l’actualité, pour devenir des citoyens éclairés. Une publication du journal l’Actu de notre pârtenaire Playbac presse

légende photo :  conférence de rédaction de L’ACTU, avec des lecteurs, réunion pendant laquelle les sujets du jour sont choisis. Les journalistes de ton quotidien s’engagent à respecter un code déontologique, celui de la presse américaine (www.spj.org).

L’ACTU te donne 10 règles d’or du journalisme.

Comprendre

1. Dire la vérité

L’unique souci du journaliste est d’informer le public avec honnêteté, de façon indépendante. Un journaliste ne doit jamais falsifier des informations ou le contenu de photos, de vidéos… Il ne doit pas déformer les propos d’une personne interviewée.

2. Vérifier les informations

Puisque toute information doit être exacte, elle doit être vérifiée en recoupant deux sources au moins (voire trois).

Sinon, elle ne doit pas être relayée. La source et l’authenticité d’une image doivent être vérifiées aussi. « L’exactitude prime toujours sur la rapidité de sortie d’une info, comme le rappellent les codes des agences de presse », précise François Dufour, rédacteur en chef de L’ACTU.

3. Répondre aux « 5W »

Dans un article, un journaliste répond à ces cinq questions essentielles : quoi ? qui ? où ? quand ? et pourquoi ? (en anglais : what ? who ? where ? when ? et why ?).

4. Ne pas faire du suivisme ni du pompage

« Tout le monde copie tout le monde ou recopie l’AFP », écrit François Dufour dans «  Les journalistes français sont- ils mauvais ? » (Larousse).

Les radios regardent la télé, qui lit la presse écrite, qui écoute la radio, qui scrute Twitter… Voilà pourquoi une info prend parfois beaucoup de place dans les médias. Un journaliste ne doit faire ni suivisme ni plagiat. Et toujours citer les confrères dont il utilise les informations.

5. Ne jamais donner son opinion

« Au sens strict, informer se limite à faire connaître les faits. Cela n’interdit pas de les expliquer. Mais, dans tous les cas, cela doit absolument se distinguer de l’expression d’opinions », précise François Dufour. Un journaliste ne fait pas de commentaires visant à influencer le lecteur. Il n’oriente pas son article en fonction de son opinion personnelle. Pour analyser les faits, les situer dans un contexte, il interviewe des spécialistes. L’opinion se cantonne à certaines rubriques bien identifiées (éditorial…). Il y a une exception : les dessins de presse sont presque tous des dessins d’opinion. Les dessinateurs (des journalistes) y donnent leur avis sur un sujet, souvent pour montrer le côté absurde ou ridicule d’une situation ou amener le lecteur à réfléchir.

6. Ne pas faire de pub

Un journaliste ne doit jamais parler d’une marque en échange d’un cadeau, d’un voyage ou d’argent reçu de la marque. La publicité est parfois déguisée, surtout sur Internet. Des youtubeurs ou des twittos non journalistes sont payés pour vanter un produit.

7. Respecter la vie privée

« La vie privée doit être respectée, sauf si l’intérêt général exige la publication d’informations d’ordre privé. Dans ce cas, ce n’est pas du voyeurisme », explique François Dufour. Exemple : on informe le public qu’un élu est gay si celui-ci s’est publiquement opposé à l’homosexualité.

8. Respecter la présomption d’innocence

« Affirmer que quelqu’un est coupable avant jugement, même en cas d’aveux, est un risque de donner une fausse info, une fake news », rappelle François Dufour. Car un suspect ne devient un coupable qu’une fois condamné.

9. Faire du suivi des infos

La charte éditoriale du quotidien Ouest France demande aux journalistes de revenir « sur les faits qui demeurent mystérieux, non résolus », d’avoir « l’humilité de donner la fin de l’histoire, même si elle prend à contre-pied les articles antérieurs ». Il faut aussi rectifier une info publiée quand elle se révèle fausse. Surtout sur Internet, où elle continue de circuler.

10. Être connecté à ses lecteurs et au monde

Les journalistes s’informent eux-mêmes en permanence, en variant leurs sources d’information. C’est nécessaire pour approfondir et mettre à jour leurs connaissances des sujets. Ils doivent rester connectés aux centres d’intérêt de leurs lecteurs. Exemple : à L’ACTU, la présence régulière de stagiaires de 3e à la rédaction permet aux journalistes de savoir ce que vit et aime un ado de 15 ans (un ado de 2018 est différent d’un ado de 2008 ou de 1998, le monde a changé).

Stéphanie Lelong, Play Bac Presse.

Contexte :

1- Le mot « presse » fait référence à l’impression des journaux (imprimerie), à partir du XVIIe siècle.

2- Aujourd’hui, la presse désigne surtout les journaux d’information sur papier (presse écrite), comme L’ACTU. On parle de presse quotidienne, de presse magazine, de presse jeunesse, sportive…

3- Le mot « médias » désigne un moyen de communication : journaux, radios, télés et Internet sont des médias. Mais ils ne diffusent pas que des informations produites par des journalistes.

Pour que tu sois bien informé, il faut…

Le journalisme est un métier, avec sa déontologie. Si certaines règles ne sont pas respectées, tu n’as pas affaire à du vrai journalisme.

_____________

MOTS CLÉS

AFP (Agence France-Presse)

Entreprise de presse qui collecte des informations dans le monde entier (1 500 journalistes), les traite (les prépare) et les transmet à ses abonnés (journaux, radios, télés…). C’est le média des médias.

Charte

Ici, document officiel listant des principes à respecter.

Déontologie

Règles et devoirs s’imposant aux membres d’une profession.

Éclairé

Ici, doté de connaissances lui permettant d’avoir une opinion sensée et argumentée sur un sujet.

Intérêt général

Intérêts, valeurs ou objectifs partagés par les membres d’une société. Idée également de bien-être commun aux individus d’une société.

Plagiat

Délit consistant à reprendre des écrits en se les attribuant.

Présomption d’innocence

Principe selon lequel toute personne poursuivie est innocente tant qu’un tribunal n’a pas établi sa culpabilité lors d’un procès.

Recouper

Ici, confirmer une info auprès d’autres sources.

Source

Ici, origine d’une info.

________

CHIFFRES CLÉS

35 047

personnes étaient titulaires de la carte de presse en 2017. Ce document professionnel est attribué par la CCIJP, une commission indépendante.

53 %

C’est la proportion d’hommes parmi les journalistes français. À L’ACTU, il y a 7 garçons et 4 filles. Trois journalistes sur cinq travaillent à Paris ou en Île-de-France.

58 %

des journalistes travaillent en presse écrite, 16 % à la télévision, 10 % à la radio, 9 % en agence de presse et 7 % autres (Web…).

LE SAVIEZ-VOUS ?

Sur le site du Centre de l’éducation aux médias et à l’information (clemi.fr), tu trouveras de nombreux dossiers pédagogiques. Exemples : D’où vient l’info ? Tweeter et/ou informer ?…