Prix Solidarité : la littérature pour défendre les valeurs humanistes

La Fondation d’entreprise Harmonie Mutuelle remet chaque année le Prix Solidarité en partenariat avec L’Obs pour récompenser un livre ainsi qu’une bande dessinée qui illustrent l’entraide, la générosité, la tolérance et le respect de l’autre.

article publié sur le site nouvelobs.com , le 16 12 2020 

                                               Les lauréates

Laetitia Colombani, auteure du célèbre roman La Tresse, a remporté le 17e Prix Solidarité pour Les Victorieuses. Un roman qui retrace le parcours de Solène, avocate en plein burn-out, envoyée comme écrivain publique au palais de la Femme. L’héroïne va alors rencontrer des personnalités « issues de différentes traditions et religions. Des femmes aux parcours cabossés, abîmés mais qui sont toutes là pour tenter de se redresser », a raconté Laetitia Colombani dans un message vidéo. Son roman se veut aussi être un hommage à une Victorieuse oubliée : Blanche Peyron, ancienne chef de l’Armée du Salut et fondatrice en 1926 de ce foyer parisien.

Nadia Nakhlé a été primée pour sa bande dessinée “Les oiseaux ne se retournent pas” L’histoire du long périple d’une jeune fille qui fuit son pays en guerre pour la France. À l’origine, « il y a une révolte », a retracé la dessinatrice. « Une révolte face à la guerre et la haine entre les hommes. (…) Mais il y a aussi et avant tout un désir, celui de transmettre des valeurs humanistes, de justice, de respect, d’entraide et de partage. »

 

Le Prix Solidarité salue également une association œuvrant en faveur d’un monde plus solidaire. Cette année, il s’agit de Lire et Faire Lire qui encourage les plus de 50 ans à aller dans les écoles, les bibliothèques, pour lire et faire lire les enfants. La lecture n’est pas simplement une obligation scolaire, « c’est avant tout un plaisir », a rappelé l’écrivain Alexandre Jardin, son fondateur.

« Des plaidoyers pour l’égalité, la liberté, la solidarité »

La remise de ce prix est « un travail collectif porté par des femmes et des hommes engagés », a expliqué Fabienne Colas, administratrice d’Harmonie Mutuelle et présidente du jury. Composé de membres de la mutuelle, de L’Obs ainsi que des bénévoles de l’Institut de l’Engagement, le jury a lu une dizaine d’œuvres. « Nous avons découvert des personnages confrontés à la guerre, l’exil, la pauvreté, la dureté du travail, la fin de vie voire la fin du monde. Ce ne sont pas des histoires très drôles à lire, surtout pendant cette crise sanitaire et sociale, a souligné Fabienne Colas. Tous les ouvrages sélectionnés sont toutefois des plaidoyers pour l’égalité, la liberté, la solidarité et la fraternité. » Autant de valeurs portées au quotidien par Harmonie Mutuelle et mises en lumière par L’Obs à travers sa série « Les visages de la solidarité ».