Meurtres racistes : prison à vie pour une femme néonazie

Les faits Mercredi s’est achevé, à Munich, l’un des plus grands procès de néonazis depuis 1945. Beate Zschäpe, seule survivante d’un trio meurtrier d’extrême droite, a écopé de la prison à vie (sans possibilité de libération conditionnelle au bout de 15 ans). Elle était accusée d’avoir participé à 10 meurtres racistes dans les années 2000. Quatre hommes ont écopé de peines de deux ans et demi à 10 ans de prison pour complicité.

Article publié par le journal « L’aCTU » de notre partenaire Playbac presse

Comprendre Beate Zschäpe (aujourd’hui âgée de 43 ans), Uwe Mundlos et Uwe Böhnardt, deux skinheads, se rencontrent au début des années 1990. Ils fondent un groupe, « clandestinité nationale-socialiste », et commettent leurs premiers actes racistes dès l’adolescence. De 2000 à 2007, ils enchaînent les meurtres à caractère raciste dans tout le pays. Bilan : huit Allemands d’origine turque, un Grec et une policière sont tués. En 2011, les deux hommes du trio se suicident et Beate Zschäpe se rend à la police.

© Play Bac Presse