Meurtres racistes : prison à vie pour une femme néonazie

Les faits Mercredi s’est achevé, à Munich, l’un des plus grands procès de néonazis depuis 1945. Beate Zschäpe, seule survivante d’un trio meurtrier d’extrême droite, a écopé de la prison à vie (sans possibilité de libération conditionnelle au bout de 15 ans). Elle était accusée d’avoir participé à 10 meurtres racistes dans les années 2000. Quatre hommes ont écopé de peines de deux ans et demi à 10 ans de prison pour complicité.

Article publié par le journal “L’aCTU” de notre partenaire Playbac presse

Comprendre Beate Zschäpe (aujourd’hui âgée de 43 ans), Uwe Mundlos et Uwe Böhnardt, deux skinheads, se rencontrent au début des années 1990. Ils fondent un groupe, « clandestinité nationale-socialiste », et commettent leurs premiers actes racistes dès l’adolescence. De 2000 à 2007, ils enchaînent les meurtres à caractère raciste dans tout le pays. Bilan : huit Allemands d’origine turque, un Grec et une policière sont tués. En 2011, les deux hommes du trio se suicident et Beate Zschäpe se rend à la police.

© Play Bac Presse