Kouamé : A 14 ans, il a vécu 3 ans de calvaire pour rejoindre l’europe

Dans le livre Revenu des ténèbres (XO Document), Kouamé, un jeune Africain, fait le récit de son terrible périple de migrant.

publié par le journal “l’Actu”, Playbac presse

 

Contexte :

1- L’an dernier, environ 650 000 personnes ont déposé une demande d’asile (1re demande) en Europe.

2- C’est quasiment moitié moins qu’en 2016 (pire année de la crise migratoire syrienne). Les demandeurs d’asile sont surtout venus de Syrie, d’Afghanistan et du Nigeria. 3 demandes sur 10 ont été faites en Allemagne.

3- Les migrants africains ont été 10 fois plus nombreux qu’en 2010. Les Africains de l’Est (Érythrée, Soudan, Éthiopie) s’exilent surtout pour des raisons politiques. Ceux de l’Ouest fuient surtout la pauvreté.

 

« Tu peux être tué sans que personne n’en sache rien »

 Comprendre

  • La vie d’avant. 2010. Kouamé, 12 ans, vit heureux avec ses parents et sa grande sœur dans un quartier chic d’une capitale africaine (pour des raisons de sécurité, il ne révèle pas son pays d’origine). Son père, prof, devient le porte-parole du Président en place pendant la campagne électorale. Mais le dirigeant perd l’élection.
  • Le drame. Décembre 2012. Deux hommes entrent dans la maison familiale. Devant Kouamé, ils tuent ses parents et violent sa sœur. Le garçon saute par la fenêtre, ignorant si sa sœur est en vie. Une religieuse le recueille, s’occupe de lui, puis lui laisse 500 euros.
  • La traversée du désert. Kouamé monte dans un car, direction le Ghana. Il y rencontre deux garçons qui lui proposent de les accompagner en Libye : « On va être comme des rois », promettent-ils. Après plus de 700 kilomètres jusqu’au Burkina Faso, ils poursuivent vers le Niger. Kouamé débourse 200 euros pour aller en Libye. Plus de 20 personnes s’entassent dans le pick-up : « Nous étions tellement serrés qu’à chaque fois que nous sortions de la voiture, nous marchions à quatre pattes. Nous étions incapables de déplier nos corps », nous raconte-t-il. Les passagers ont chacun un bidon de 10 litres d’eau. On les prévient : ils ont une chance sur deux de survivre au voyage. Ils croisent d’autres migrants, abandonnés en plein désert par leur chauffeur, sans pouvoir les aider. Après plus de 1 000 kilomètres dans des conditions atroces, ils arrivent à Dirkou, « immense camp de migrants »où des milliers de gens, rejetés de Libye, croupissent.
  • L’« eldorado » libyen. Arrivé en Libye, Kouamé est envoyé en prison. Il y passera deux semaines : « Je n’avais plus d’espoir », se souvient-il. En payant un policier corrompu (« En Libye, les passeurs sont des policiers qui font du trafic humain »), il atteint Tripoli, la capitale. Durant un an, il y travaille comme ouvrier. À 16 ans, il part pour l’Algérie.
  • L’enfer algérien. Il traverse l’Algérie (1 000 kilomètres) jusqu’à la frontière marocaine. Avec d’autres migrants, il dort dans un camp caché dans la forêt. Le lieu est tenu par des mafieux et les migrants sont séparés par nationalités. Kouamé a versé de l’argent pour passer au Maroc. En attendant le départ, il est prisonnier. C’est la pire étape : « On appelle cet endroit “le trou”. C’est un autre monde. On peut te tuer sans que personne n’en sache rien. Un jour, le chef ghanéen nous a demandé d’assassiner des Nigériens. » Ce que Kouamé n’a pas fait. Au Maroc, il embarque sur un Zodiac. Quand l’eau envahit le bateau, une femme et un enfant meurent noyés. Un navire de la Croix-Rouge sauve les autres passagers in extremis.
  • L’Europe. Kouamé est pris en charge par une éducatrice en Espagne. Sur un coup de tête, il part pour la France. Hébergé dans un foyer, il suit une formation de tourneur-fraiseur. En 2016, la préfecture lui ordonne de quitter le territoire. Il veut se suicider. Il est aidé par la Croix-Rouge, qui retrouve sa sœur, restée dans leur pays. Cet été, il ira lui rendre visite. Kouamé espère être accueilli en France comme un réfugié. Il a un permis de séjour, il travaille. « Je rêvais d’être prof de maths. Aujourd’hui, je veux ouvrir un orphelinat dans mon pays. »

Audrey Nait-Challal, Play Bac Presse

 

MOTS CLÉS

Asile Protection accordée par un État à un individu en danger dans son pays. Si la demande d’asile est acceptée, le demandeur devient un réfugié.

Passeur Ici, personne qui fait passer illégalement des frontières.

Pick-up Véhicule utilitaire léger avec un espace ouvert à l’arrière.

Tourneur-fraiseurOuvrier réalisant des pièces sur une machine-outil.

Zodiac  Marque de bateaux pneumatiques.

CHIFFRES CLÉS  5e meilleure vente actuellement en France. C’est la place du livre de Kouamé dans le classement Livres Hebdo. Le récit du jeune Africain, sorti le 22 mars, a déjà été réimprimé deux fois.

600 €

C’est la somme que Kouamé a dû verser à un passeur pour embarquer sur un canot pneumatique au Maroc à destination de l’Espagne. Il y avait 54 personnes à bord de l’embarcation légère, prévue pour 15.

3 100 migrants au moins ont péri ou ont disparu en Méditerranée en 2017. Cela représente les trois quarts des décès de migrants en route vers l’Europe.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Quel organisme est chargé d’étudier les demandes d’asile en France ? Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).