La Tunisie tranche en faveur de l’égalité homme-femme dans l’héritage

La presse nous emmène notamment ce matin en Tunisie où le président, Béji Caïd Essebsi, défend l’égalité homme-femme dans l’héritage. Il a annoncé un projet de loi à l’occasion de la Journée de la Femme dans ce pays, qui pourrait devenir le premier du Maghreb à offrir ce droit.

Article publié par franceculture.fr le 14/08/2018

Sans être drastique, analyse Jeune Afrique, ce projet d’égalité homme-femme dans l’héritage bouleverse des traditions ancrées dans les pays arabo-musulmans. Il permet au légataire d’opter pour l’égalité entre ses héritiers ou de préférer la formule édictée par la loi coranique : les Tunisiennes touchent aujourd’hui la moitié de la part réservée à un homme. Le projet permet donc un système “à la carte” qui permet de satisfaire l’ensemble des partis écrit l’hebdomadaire  La démarche n’en demeure pas moins audacieuse au regard d’une mesure aussi taboue que clivante pour la société. Depuis la publication, en juin, du rapport de la Colibe, la Commission des libertés individuelles et de l’égalité, une polémique virulente enfle, alimentée par les islamistes et les conservateurs. Le président tunisien a lancé à sa manière une révolution tranquille et sait que la partie est à peine amorcée.