Joseph Yacoub : Le Moyen-Orient est arabo-musulman et… syriaque

Le politologue explique comment après les indépendances en Syrie et en Irak, le statut des chrétiens sous les différents régimes nationalistes qui se sont succédé dans ces pays n’était pas aussi favorable qu’on le croit, alors que le christianisme est une religion authentiquement orientale.

D’origine syrienne et de confession assyro-chaldéenne, Joseph Yacoub est professeur honoraire à l’Université catholique de Lyon. Il y a enseigné les sciences politiques et a été le premier titulaire de la chaire Unesco Mémoires, cultures et interculturalité. Il vient de publier un nouvel ouvrage intitulé Une diversité menacée, les chrétiens d’Orient face au nationalisme arabe et à l’islamisme* dans lequel il décortique à travers des rappels historiques très riches les deux menaces principales qui frappent la diversité ethnique, culturelle, linguistique et religieuse du Moyen-Orient, notamment en Syrie et en Irak, à savoir la volonté d’arabisation à outrance du nationalisme arabe et la montée d’un islam radical et violent. De passage à Beyrouth, l’auteur a répondu aux questions de L’Orient-Le Jour.

En parlant de craintes contre les chrétiens d’Orient, notamment en Syrie et en Irak, on invoque souvent la menace de l’islam radical. Mais on parle peu du nationalisme arabe…
J’ai voulu aller en profondeur sur la tragédie actuelle des chrétiens d’Orient. Aller au-delà des raisons immédiates et événementielles, aussi douloureuses soient-elles. J’ai voulu interroger l’histoire et la mémoire des peuples dans la région. Cela m’a conduit à revenir sur les périodes de l’indépendance en Syrie et en Irak et mettre la lumière sur l’idéologie nationaliste arabe – non l’arabité proprement dite. On s’aperçoit ainsi que le statut des chrétiens d’Orient sous les différents régimes nationalistes qui se sont succédé dans ces pays n’était pas aussi favorable qu’on le croit.

Par exemple, après le mandat français, en 1950, la Syrie adopte sa 1re Constitution dans laquelle il est dit que la Syrie fait partie intégrante de la nation arabe et que l’islam est la religion d’État. On retrouve en outre plusieurs références à la charia comme source juridique.

Le statut juridique et constitutionnel des chrétiens n’a pas évolué sous le baassisme en Syrie et en Irak. Les différents régimes baassistes ont continué dans le même sens, alors que dans la région, le christianisme qui date de 2 000 ans est tout aussi enraciné que l’islam.

Le christianisme est né ici bien avant Rome. C’est une religion authentiquement orientale. À partir du VIIe siècle, les chrétiens d’Orient ont produit une littérature en arabe. Sans oublier la Nahda (Renaissance des arts et des lettres à la fin du XIXe siècle) durant laquelle les chrétiens ont joué les premiers rôles, notamment les Libanais : Boutros Boustany, Ibrahim Yaziji, etc.