“Histoire de faire du bien, tout simplement ” Monique, 74 ans, accueille des migrants chez elle

La journée mondiale du migrant et du réfugié, organisée par l’Eglise, ce dimanche 29 septembre sur le thème “Il ne s’agit pas seulement de migrants”. France Bleu Cotentin a rencontré Monique Saillard, 74 ans, mal voyante chez elle à Saint-Vaast-la Hougue  (50) . Elle accueille depuis 6 mois des réfugiés

article de Jacqueline Fardel publié sur le site francebleu.fr, le 29 09 2019

Chez Monique Saillard, à Saint-Vaast-la-Hougue, dans la Manche, la maison ne désemplit pas depuis 6 mois.  Par le biais de l’association Itinérance, qui s’occupe de l’accueil des migrants, elle a ouvert sa porte à une jeune Nigériane puis un couple d’Afghans.

Actuellement c’est une famille d’albanais qui est là, un couple et ses 3 enfants. Monique ne parle pas anglais, la famille ne parle pas français…mais on arrive toujours à se comprendre dit-elle. Sa porte grande ouverte, c’est une évidence pour Monique Saillard : ” c’est juste histoire de faire du bien, tout simplement. Et on a de la place, mes portes sont ouvertes tout le temps. 

Je n’ai pas vécu la guerre mais ma famille oui et quand ils sont partis en exode, ils ont été contents de trouver une famille pour les accueillir. Faut y penser à ça..tout le monde n’y pense pas, mais ça peut nous arriver du jour au lendemain. Monique Saillard

Monique Saillard a déjà accueilli une jeune Nigérane et un couple d'Afghans chez elle, à Saint-Vaast-la-Hougue - Radio France
Monique Saillard a déjà accueilli une jeune Nigérane et un couple d’Afghans chez elle, à Saint-Vaast-la-Hougue © Radio France – Jacqueline FARDEL

La famille est là depuis 3 semaines  dans l’attente de trouver une location à Cherbourg. Demain, Monique ouvrira sans doute encore sa porte à d’autres réfugiés, sans jamais d’appréhension. ” Oh la on a peur de tout autrement. La mauvais personne on peut la rencontrer n’importe où ! Moi, je ne suis pas du genre à me poser des questions.”

Sur le buffet, le portrait de son mari…un dessin cadeau laissé par un jeune afghan qui lui donne encore des nouvelles régulièrement

Un jeune afghan a laissé à Monique le portrait de son mari - Radio France
Un jeune afghan a laissé à Monique le portrait de son mari © Radio France – Jacqueline FARDEL