« L’opposé de la laïcité, ce n’est pas la religion, c’est le cléricalisme » : Alain Rey

Mercredi 28 octobre, le génie de la langue française et créateur du Petit Robert s’est éteint, laissant derrière lui le meilleur dictionnaire de l’histoire de notre culture. Avec son œil libertaire, Alain Rey a partagé sa vision des mots, les rendant alors plus justes et plus forts. Exemple avec sa définition de la laïcité à la fois brillante et plus que jamais d’actualité.   article par Mégane Bouron publié sur le site positivr.fr le  30 10 2020 , MAJ le 18 11 2020

En France, la question de la laïcité continue de susciter des débats d’importance majeure, notamment depuis les récentes attaques terroristes islamistes sur le sol national. Ce principe garant du vivre ensemble est régulièrement réinterrogé, incompris par la société, voire malmené. C’est la raison pour laquelle il est important de comprendre ce qu’est réellement la laïcité.

Entre 1993 et 2006, Alain Rey, concluait la matinale de France Inter par une chronique instructive intitulée « Le Mot de la fin ». Il y décortiquait avec ardeur et éloquence les vocables de la langue française. En 2003, le brillant intellectuel partageait ainsi sa propre vision de la laïcité. Et plus de dix-sept après cette élocution, les mots de cet immense linguiste prennent encore tout leur sens aujourd’hui.

« Respecter les religions, mais toutes, pas une seule, inventer un espace public neutre, séparé des églises, tel était et tel, me semble-t-il, devrait être le principe de la laïcité républicaine. »

L’occasion de mieux interpréter les principes de la laïcité en France et peut-être, d’apaiser cet interminable et inflammable débat.