“Abolition de l’esclavage en Tunisie, rappeler est un devoir”

L’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes (INLTP) organisera une marche vers « Souk El Berka ». Une action symbolique vers l’espace où se faisait la vente des esclaves. Et ce, dans le cadre de la deuxième Fête nationale de l’abolition de l’esclavage en Tunisie.

article par  Hamza Marzouk publié sur le site leconomistemagrébin.com, le 22 01 2020

L’INLPT mènera cette action, ce 23 janvier 2020. Le choix de la date ne doit rien au hasard. Elle marque en effet le 174ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage en Tunisie. Pour rappel, Ahmed Ier Bey, a abolit l’esclavage le 23 janvier 1846. Lors de cette marche, des responsables prendront soin de présenter le lieu et sa symbolique.

« En conséquence, nous avons décidé, dans l’intérêt actuel des esclaves et l’intérêt futur des maîtres, comme aussi dans le but d’empêcher les premiers de demander protection à des autorités étrangères, que des notaires seront institués à Sidi Mehrez, à Sidi Mansour et à la Zaouia Bokria pour délivrer à tout esclave qui le demandera, des lettres d’affranchissement qui nous seront présentées pour être revêtues de notre sceau ». C’est ce qu’on peut lire dans le décret beylical de l’époque.

Pour rappel, l’ancien président de la République, Béji Caïd Essebsi, a décidé de proclamer le 23 janvier de chaque année Fête nationale de l’abolition de l’esclavage et de la traite. Et ce, suite à la demande de la présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes, Rawdha Laabidi. Cette décision remonte à janvier 2019.

lire aussi :