6ème édition le 23 mars 2017 de la Journée Nationale des Jeunes

Pour la 6ème année consécutive, la Journée Nationale des Jeunes (JNDJ) invite tous les acteurs de la société civile à mobiliser leur énergie autour d’un élan collectif, citoyen et national en faveur de l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Avec près d’1 jeune sur 4 en situation de chômage et un taux inquiétant de 15% de jeunes sans emploi ni formation, l’insertion professionnelle des 15-25ans s’impose à tous comme une cause nationale. Pour faire bouger les lignes, la JNDJ choisi de miser sur la somme des énergies positives citoyennes. Partout en France, enseignants, entreprises et artisans s’engagent pour permettre aux jeunes d’appréhender le monde du travail de manière concrète à travers des ateliers, des visites de sites ou encore des speed dating professionnels. Enjeu des débats de la campagne pour l’élection présidentielle, la jeunesse sera célébrée partout en France le 23 Mars 2017 à l’occasion de la 6ème édition, Journée Nationale des Jeunes avec pour thème « Prendre sa place ».

L’objectif de cette mobilisation nationale est de faciliter le rapprochement entre les jeunes et le monde du travail ; de créer un pont entre les deux pour préparer au mieux l’insertion de la jeunesse dans l’univers professionnel. Pour cela, La JNDJ a pour vocation d’impulser un élan collectif en fédérant l’ensemble des acteurs porteurs d’initiatives en faveur des jeunes, à travers tout le territoire – portes ouvertes en entreprises, interventions en milieu scolaire, conférences-débats … – Placée sous le patronage du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche comme du Ministère de l’Économie et des Finances, avec la Direction Générale des Entreprises, cette nouvelle édition permettra de sensibiliser 60 000 jeunes avec près de 1 200 rencontres entre élèves et entreprises.

« L’emploi de la jeunesse est aujourd’hui plus que jamais une cause nationale. ENSEMBLE, en unissant nos messages et nos actions, nous pouvons faire bouger les lignes pour créer des échanges riches et féconds qui permettront de développer l’économie de notre pays et l’accès à l’emploi de nos enfants. C’est grâce à un élan citoyen collectif que nous pouvons y parvenir ! » Claudine Schellino, organisatrice de la JNDJ.

Parce qu’ils n’en maîtrisent pas encore les codes, les jeunes n’ont pas toujours une bonne compréhension du monde du travail. C’est pourquoi, il leur est difficile de se projeter et de faire un choix construit et raisonné dans leur orientation professionnelle. On sait par exemple que près d’un jeune sur quatre choisit sa formation supérieure « par défaut » et que seuls 11% des jeunes optent pour une formation dans le cadre d’un projet professionnel défini¹ . Les entreprises et artisans éprouvent parfois à l’inverse des difficultés à échanger et accorder leur confiance à une jeunesse dont les préoccupations, les valeurs et les ambitions sont mal appréhendées. Les professionnels ont pourtant un rôle primordial à jouer dans le partage de leur savoir-faire, de leur expérience. On estime aujourd’hui que 74% des jeunes considèrent que les chefs d’entreprises ne leur font pas assez confiance. Ils sont autant à déclarer ne plus faire confiance au monde du travail² . L’enjeu des rencontres organisées lors de la JNDJ est d’offrir des temps d’échanges et de dialogues entre deux univers qui, bien qu’interdépendants, sont encore trop souvent en décalage.