Souvenirs d’Algérie : Depardon, Daoud : « Son œil dans ma main »

À l’approche du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, l’exposition « Son œil dans ma main. Algérie 1961-2019. Raymond Depardon / Kamel Daoud » offre un témoignage unique sur l’Algérie en 1961 puis en 2019, à travers le regard de deux grands artistes : l’un français, cinéaste et photographe, revisitant ses photos d’Algérie ; l’autre algérien, journaliste et écrivain, né en 1970, après l’indépendance de son pays. 

Les deux auteurs étaient réunis sur la plateau de l’émission d’Arte « 28 minutes »  mardi 8 février

A lire aussi le point de vue sur l’expo du journaliste, Philippe Rochot : Algérie, 1961 – 2019 : les images de Depardon, les mots de Kamel Daoud. Institut du Monde Arabe.
Extrait: « Kamel Daoud nous fait mesurer ce que représente cette quête inlassable d’une identité algérienne, la difficulté d’affronter le culte de la mémoire et ceux qui en sont les gardiens. Et il ajoute en évoquant les combattants du FLN : « Ces hommes sont morts. Ils sont héroïques mais moi je suis vivant. Je veux me souvenir de moi-même et pas seulement d’eux. Je voudrais tant qu’on parle d’autre chose… « 

Son œil dans ma main. Algérie 1961-2019, Raymond Depardon/Kamel Daoud, coéd. Barzakh/Images Plurielles, 23 x 24 cm, 232 p., 134 photos en bichromie, couverture rigide, toilée, marquage à chaud, 35  €, sortie 4 fév. 2022.

L’exposition  est ouverte jusqu’au 17 juillet