Et si Saint-Exupéry avait connu Charles Aznavour ?

Si Antoine de Saint- Exupéry avait vécu juqu’à aujourd’hui, peut-être aurait-il écrit qu’un enfant qui ne réalise pas son potentiel , “c’est un Aznavour  qu’on assassine”.  En dénonçant la situation faite à un enfant renvoyé dans son pays d’origine, Saint Ex écrit dans son roman “Terre des homme”, cette phrase passée à la postérité, “Tout enfant qui ne devient pas ce qu’il peut être, c’est Mozart qu’on assassine.” (Terre des hommes, 1939)

Or, à en croire cette archive dénichée par  @François Thomazeau, il ne s’en est pas fallu de beaucoup pour que les parents du petit Charles en devenir ne soient renvoyés d’où ils venaient…Et leur enfant serait peut-être né en mer… 

Voici ce qu'écrivait en 1923 le maire socialiste de Marseille, le "bon docteur" Siméon Flaissières alors que les parents…

Publiée par François Thomazeau sur Mardi 2 octobre 2018

F