Richard Malka : “la liberté d’expression est le sang qui coule dans les veines de la démocratie”

Comme chaque année depuis 32 ans, le CLEMI, “Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information , organise “La Semaine de la presse et des médias dans l’École”. Objectif :  permettre aux élèves d’apprendre à mieux décrypter l’univers des médias et de comprendre ses enjeux culturels et démocratiques. Les enseignants des écoles, collèges et lycées inscrits participent avec leurs élèves, du 22 au 27 mars 2021.

Pour cette édition, le CLEMI a a choisi Richard Malka, l’avocat de Charlie hebdo, comme invité d’honneur. Quelques semaines après le procès des attentats de janvier 2015, le choix de l’avocat qui avait décidé de plaider uniquement sur la liberté d’expression relevait de l’évidence. Comme le rappelle Richard Malka, la France est le premier pays au monde à avoir fait de la liberté d’expression, une liberté fondamentale. Et l’avocat de souligner que c’est le principe de la liberté d’expression qui sous-tend les lois sur la liberté de la presse, sur l’école et sur la laïcité qui, depuis le tournant du 19è et 20 ème siècle, sont restées “les piliers de notre état de droit et de notre culture.

A l’heure où la liberté d’expression est menacée par toutes les chapelles identitaires et victimaires qui revendiquent le droit de ne pas être offensées, au point de promouvoir la censure,  Richard Malka offre une nouvelle plaidoirie brillante et lumineuse qui a toute sa place dans une semaine dédiée à la pédagogie citoyenne