“Qu’il est loin, mon pays…” un projet citoyen qui réunit musiciens professionels et migrants, chanteurs amateurs

Explorant et revisitant le répertoire de Nougaro, le musicien et metteur en scène Thomas Bellorini invite des migrants en apprentissage du français à s’approprier textes et musiques, qu’ils interprètent sur scène aux côtés de musiciens de l’Orchestre de chambre de Paris, et de jeunes chanteurs du Hall de la chanson.  Projet citoyen, le spectacle musical  “Qu’il est loin mon pays” sera donné le 27 mars au Musée de l’Histoire de l’Immigration. 

un reportage réalisé par le journalise Philippe Boillot, chroniqueur culturel pour la chaîne d’info continue, BFM 

Ils viennent du tous les horizons et sont issus de programme d’apprentissage du fançais organisés par des associations et des centres sociaux. Le fruit de leur travail de plusieurs mois sera présenté au public le 27 mars 2019 à 20h au Musée national de l’histoire de l’immigration, pour la troisième année consécutive. Cette soirée, programmée dans le cadre de l’exposition “Paris-Londres” – Music Migrations (1962-1989), est aussi l’occasion de rendre hommage à l’engagement de Claude Nougaro, qui a été l’un des premiers soutiens de l’association Africa Fête créée par Mamadou Konté à la fin des années 1970 pour promouvoir les musiques africaines et défendre les travailleurs immigrés.

Pour en savoir et en écouter plus, ce reportage un peu plus long relayée par le site  Place de la culture

Partenaires de ce projet citoyen: Centre social et culturel Espace 19 Riquet, association Kolone, Association d’éducation populaire Charonne-Réunion (Paris 20e), en lien avec l’APSV (19e), Le Hall de la chanson – Centre national – avec les soutiens de la DRAC Île-de-France et de la Fondation Daniel et Nina Carasso, et l’appui logistique du Conservatoire du 19″