#MentionTB Le pied de nez solidaire des bacheliers qui détournent la prime Wauquiez au profit d’associations

Merci, mais non merci. Ils s’appellent Emma, Lola, Jules et Robin, et c’est à peu près le message qu’ils ont adressé ce mardi 5 juillet au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, dans une lettre ouverte publiée sur Rue89 Lyon.

Bacheliers ayant obtenu la mention “Très Bien”, ils expriment leur opposition à la bourse au mérite mise en place par l’élu de droite, qui offre aux lycéens décrochant la plus haute mention la somme de 500 euros. Ils vont accepter l’argent mais le reverser à des associations.

“En tant que lycéen.ne.s concerné.e.s par cette ‘bourse au mérite’, nous avons décidé d’agir pour une Région plus juste. Nous refusons d’utiliser cette prime pour un usage personnel, d’autant que cette distribution de fonds publics se fait en parallèle d’un désengagement massif de la Région du secteur associatif, qui se traduit par un recul des services publics d’intérêt général”, écrivent, sans détour, ces lycéens scolarisés au lycée Saint-Exupéry de Lyon.

“Nous considérons que cet argent ne nous revient pas, puisque nous en éprouvons moins le besoin que d’autres. Nous avons ainsi décidé de reverser les 500 euros que vous nous accordez à une association d’intérêt général”, poursuivent-ils, en référence à une triste réalité: les jeunes issus d’un milieu privilégié réussissent mieux que ceux venant d’un milieu modeste. Emma, Lola, Jules et Robin appellent d’autres bacheliers à en faire de même.

“Nous avons donc décidé de faire don de la somme qui nous revient de cette ‘bourse’ au Réseau Rhône-Ain-Saône, qui rassemble les MJC de l’Ain, du Rhône et de la métropole de Lyon”, précisent-ils, faisant valoir que “ces structures pour et par les habitants agissent localement pour un meilleur accès à l’éducation et à la culture, pour l’expression de la citoyenneté, dans une optique de renforcement du lien social et de la solidarité par la rencontre et l’insertion sociale”.

Financement d’associations contre une “mesure inappropriée et partiale”

Outre l’injustice provoquée par le déterminisme social qu’ils dénoncent, les lycéens ont dans le viseur le désengagement conséquent de la région du financement d’associations.

“Cette mesure inappropriée et partiale coûte environ 3 millions d’euros à la Région Auvergne Rhône Alpes, tandis que le budget alloué à la vie associative connaît de sévères diminutions. De nombreuses associations à but non lucratif ont vu leurs subventions fortement baisser depuis votre élection”, poursuivent les lycéens, qui dressent la liste non-exhaustive des nombreuses structures associatives qui ont subi des coupes de subventions dans la Région, comme le déploraient plusieurs associations LGBT en décembre.