Quelle est l’origine religieuse de la fraternité ?

La fraternité dans le judaïsme

La Torah rappelle que « si un étranger vient séjourner avec vous, dans votre pays, ne le molestez point. Il sera pour vous comme un de vos compatriotes, et tu l’aimeras comme toi-même » (Lévitique, 19 :33-34). Amour de Yahvé et amour de son prochain apparaissent comme deux éléments indissociables de la fraternité israélite, comme l’explique Philon d’Alexandrie lorsqu’il invite les païens à se convertir (De virtutibus, 51). Un véritable message philanthropique et humaniste est véhiculé tout au long des récits emblématiques de la Torah.  A l’image des frères Moshe et Aaron, le lien fraternel apparaît comme la clé de la réussite. Le terme fraternité est d’ailleurs synonyme de joie en hébreu.

La fraternité dans le bouddhisme

Dans la tradition bouddhiste, les 4 qualités incommensurables cherche à développer le sentiment de fraternité entre les fidèles. A travers la Karuna, les croyants sont amenés à souhaiter que la souffrance des autres disparaisse. La prédication du Bouddha sur « la bienveillance universelle » invite à désirer  le bonheur des autres plutôt que le sien. A travers cette compassion, la doctrine bouddhiste cherche à lutter contre l’individualisme et l’égoïsme. Aider les autres en cherchant leur bonheur constitue dès lors un précepte moral. Sans cette fraternité, la sagesse risque de n’être qu’une vue intellectuelle, sèche et froide, qui ne peut pas mener au Nirvana (paradis bouddhique). La fraternité inter-religieuse est une caractéristique essentielle du bouddhisme moderne. En 2011, le Dalaï-Lama a publié un ouvrage dans cette perspective : Islam, christianisme, judaïsme… comment vivre en paix ? Vers la fraternité des religions.

La fraternité dans l’hindouisme

Dans la philosophie hindoue, l’Ashima est une recherche perpétuelle de bienveillance envers les autres. Il s’agit de l’un des 5 devoirs moraux à respecter. Dans les Lois de Manu, un des livres sacrés de l’hindouisme, cette vertu est mise en avant à travers le désintéressement et la générosité. Mot à mot, le terme signifie : « ne causer de nuisance à nulle vie ».  Autrement dit, il s’agit de ne pas tuer ou blesser des êtres vivants, que ce soit par la parole ou en acte, tant directement qu’indirectement . La figure de la fraternité est personnifiée à travers la déesse Ahimsa, épouse de Dharma. Il existe même une fête de la fraternité : le Raksha bandha, qui a lieu en août chaque année. Initialement limité à la sphère familiale, la fête dépasse aujourd’hui le cadre de la famille biologique. On cherche à réunir les hommes et femmes de diverses origines ethniques, confessions en célébrant l’harmonie, l’union et l’amour.