Près de 1400 actes antireligieux recensés depuis janvier

Entre janvier et octobre 2021, ils ont baissé de 17,2% par rapport à 2019, une année comparable car sans confinement.

dépêche de l’Agence France Presse développée et publiée  sur le site leparisien.fr, le 14 12 2021

Plus nombreux ou mieux recensés, c’est l’éternel débat quand il s’agit des actes antireligieux. Près de 1 400 actes antireligieux ont été dénombrés en France depuis janvier 2021, soit une baisse de 17,2 % par rapport à la même période en 2019, a indiqué ce mardi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur CNews.

1 380 faits ont été enregistrés entre janvier et octobre de cette année, selon le ministère. Dans le détail, 686 actes antichrétiens ont eu lieu en 2021, contre 921 sur les mêmes dix mois en 2019, soit une baisse de 25 % ; concernant les actes antisémites, le ministère de l’Intérieur a enregistré une baisse de 15 %, de 523 en 2021 contre 617 en 2019 ; à l’inverse, les actes antimusulmans sont en hausse de 32 %, 171 en 2021 contre 129 en 2019.

Si 2020 était une année pandémique non concluante en termes de chiffres, elle avait tout de même montré que plus de la moitié des actes antisémites constatés étaient des atteintes à la personne, que les trois quarts des actes antimusulmans visaient les biens et que la quasi-totalité des atteintes antichrétiennes étaient des dégradations matérielles.

Recensement uniquement en cas de plainte ou d’intervention policière

La délinquance antireligieuse recouvre plusieurs types d’infractions, de l’insulte aux dégradations matérielles, en passant par la violence physique ou les tracts menaçants. C’est pourquoi elle est recensée depuis 2008 selon des critères spécifiques permettant de mieux la cerner, et de la comparer. Le service central du renseignement territorial travaille notamment avec le Service de protection de la communauté juive et le Conseil français du culte musulman mais aucun acte n’est recensé s’il n’a fait l’objet d’un dépôt de plainte ou d’une intervention de police.

Mercredi, une trentaine de fidèles catholiques, qui se sont réunis lors d’une procession aux flambeaux entre deux églises de Nanterre, ont été pris à partie, insultés et menacés par plusieurs personnes. « J’ai été extrêmement choqué par les faits qui m’ont été rapportés bien évidemment, nous avons encouragé le diocèse des Hauts-de-Seine à déposer plainte », a indiqué Gérald Darmanin mardi sur CNews, précisant qu’il s’agissait de « menaces de mort tout à fait inacceptables ».

Ce week-end, « malheureusement des actes antisémites et antimusulmans ont eu lieu notamment un cimetière musulman qui a été profané », a-t-il poursuivi. Samedi, le carré musulman du cimetière de Mulhouse a été vandalisé.