États-Unis: des agents des frontières moquent migrants et politiques dans un groupe secret

ProPublica assure avoir contacté trois porte-paroles des agents de patrouille aux frontières, sans succès.

Cette polémique intervient alors que les gouvernements américain mais aussi mexicain sont sous le feu des critiques pour le traitement qu’ils réservent aux migrants, et plus particulièrement aux enfants.

L’ONG Human Rights Watch a publié récemment un nouveau rapport choquant sur la situation dans les centres de rétention, après avoir visité celui de Clint, près de la ville frontalière d’El Paso.

Selon l’ONG, les enfants dorment à même le sol cimenté dans des cellules surpeuplées. Ils “n’ont pas d’accès régulier aux douches ou à des vêtements propres”, certains ne se sont pas lavés “depuis des semaines”, n’ont pas de savon et ont parfois des poux. Quinze mineurs ont attrapé la grippe et dix ont dû être placés en quarantaine en raison de leur état de santé.

En marge de sa visite dans le centre de Clint au Texas ce lundi, Alexandria Ocasio-Cortez a commenté en référence au groupe Facebook: “Je vois pourquoi les agents étaient tellement menaçants physiquement et sexuellement avec moi. Les officiers gardaient des femmes dans des cellules sans eau et leur avaient dit de boire l’eau des toilettes. Ils se montraient sous LEUR MEILLEUR jour devant des membres du Congrès”.