États-Unis: des agents des frontières moquent migrants et politiques dans un groupe secret

ÉTATS-UNIS – Les révélations faites par le site d’informations américain Propublica sont explosives. Dans un article publié ce lundi 1er juillet, il révèle l’existence d’un groupe Facebook secret rassemblant près de 9500 agents de patrouille aux frontières, en poste ou anciennement en poste, intitulé “I’m 10-15”. Un nom qui fait référence à un code utilisé par les agents et qui désigne “la détention d’étrangers en cellule”. 

article de Lucie Auriol publié sur le huffingtonpost.fr, le 01 07 2019

Les propos qui y sont tenus sont particulièrement choquants dans leur teneur sexiste et raciste. Au fil des publications, les différents membres du groupe s’échangent “blagues” et “images”, sur les migrants ou plusieurs personnalités politiques, dont Alexandria Ocasio-Cortez et Veronica Escobar. Toutes les deux qui sont élues démocrates et ont des origines hispaniques, ont prévu une visite ce lundi du centre de rétention Clint près d’El Paso régulièrement en proie aux critiques.

À l’égard de cette visite, un membre de 10-15 propose notamment de lancer une cagnotte sur une page GoFundMe, dont la somme finale ira à l’agent qui osera lancer “un burrito” sur les deux élues, également traitées de “p*tes” et de “seau de merde”.

Sur un montage photo, Alexandria Ocasio-Cortez est présentée en train de faire une fellation à un migrant, alors que sur un autre Donald Trump pousse sa tête vers son entrejambe.

La députée, qui avait notamment comparé certains centres de rétention des migrants à des “camps de concentration”, a d’ailleurs réagi à la publication de l’article dans l’après-midi.

Alexandria Ocasio-Cortez

@AOC

This just broke: a secret Facebook group of 9,500 CBP officers discussed making a GoFundMe for officers to harm myself & Rep. Escobar during our visit to CBP facilities & mocked migrant deaths.

This isn’t about “a few bad eggs.” This is a violent culture.

Ça vient de sortir: un groupe Facebook secret de 9500 agents de patrouille aux frontières a discuté de l’éventualité de lancer un GodFundMe pour encourager des officiers à nous blesser moi-même et madame Escobar pendant notre visite, et se sont moqués de la mort de migrants. 

Ce ne sont pas quelques “mauvaises graines”, c’est une culture de la violence

Interrogée par ProPublica, un membre de l’équipe de Veronica Esbcocar a qualifié ces posts de “viles et sexistes” et a surtout fait valoir le caractère raciste des publications concernant les migrants.

Dans un post notamment, l’auteur fait référence à la photo d’un père et de sa fille qui ont été retrouvés noyés dans le Rio Grande la semaine dernière. Il écrit: “Je n’ai jamais vu de “floaters” de cette qualité là. Est-ce qu’on est sûr que ce n’est pas un montage?”. Le terme “floaters” se réfèrant à un corps qui flotte.