De la rue au travail en deux jours : le conte de fées de Marc, jeune SDF

Le pire et ici le meilleur. Les réseaux sociaux possèdent une force de frappe inégalée. Marc Pechu, 22 ans, en a fait l’heureuse expérience. De la manche sur les trottoirs de Wazemmes à un emploi de cuisinier dans un nouveau restaurant du Vieux-Lille. Logement en prime… Le tout en deux jours, grâce au geste d’un simple citoyen.

Peut-on changer la vie de quelqu’un en s’asseyant simplement à ses côtés  ? En lui offrant un sandwich tout en tapant la discussion ? Peut-on renvoyer un jeune homme perdu à sa condition d’être humain aussi rapidement qu’un « post » sur les réseaux sociaux  ? La réponse est oui. Doublement oui. Le hasard veut que ce dimanche, Amine Bendiad soit pris d’une petite fringale. Le patron, du Bar à Mines (situé dans le Vieux-Lille), se rend dans une boulangerie de Wazemmes. Il tombe au sens propre sur un jeune homme affamé. Amine lui offre non seulement un bout de pain, mais un peu de consid

ération. L’échange s’installe. Marc Pechu, 22 ans, se lance dans le récit d’une vie chaotique. Depuis deux ans dans l’Hexagone après un long passage en Guadeloupe. Une mère décédée. Un père parti pour le Cameroun. Marc se retrouve livré à lui-même. Passe par Orléans, erre de foyers en foyers, avant d’atterrir chez Emmaüs à Tourcoing. Malgré son CAP de cuisine, ses «  deux ans et demi d’expérience  », le jeune SDF sombre. Se réfugie dans un squat de Lille-Sud avec son amie. Ni eau ni électricité. «  Les invendus et les poubelles pour manger  », glisse-t-il. Les points d’eau offerts par les associations pour se laver. La survie pour seul horizon. Lorsqu’Amine s’assied près de lui ce dimanche, sur les marches de cette boulangerie, Marc lui fait part de son envie de travailler. «  Je devais juste prendre un sandwich et partir  », s’étonne toujours le patron de bar devant la tempête déclenchée. Amine et Marc font un selfie. Le publient sur Facebook, doublé d’un petit appel à l’aide. «  Cela a directement explosé. J’ai cru que mon téléphone avait bugué  », lâche Amine.

« Je l’ai fait alors que je ne suis personne »

Les partages se multiplient. Les chiffres tiennent du miracle. «  Ils proviennent de la région, de France, de pays limitrophes.  » La barre des 30 000 est atteinte. Les propositions d’aide affluent. « En 24 heures, nous avons dénoué la situation. Marc a retrouvé un logement et surtout un emploi de cuisinier.  » Pour l’entretien programmé ce lundi, Amine est allé le chercher en voiture. Dès ce mercredi, l’ex-SDF entame une période d’essai au La Banque-Chez Félix, nouveau restaurant de la rue de Gand dans le Vieux-Lille. «  Il me faudra peut-être une semaine ou deux pour me remettre dans le bain mais la motivation est là.  » Un coup d’œil vers sa compagne permet de comprendre sa détermination . « Nous sommes trois désormais.  »