Coronavirus : comment les musulmans vont vivre leur ramadan

Certains, confinés, vont rester prier à la maison, d’autres continueront d’aller à la mosquée. Le mois de jeûne du ramadan, qui se déroule en pleine pandémie de coronavirus, sera vécu de manière disparate à travers le monde.

dépêche de l’AFP reprise sur le site lemuslimpost.com, le 23 04 2020

Dans de nombreux pays, ce sera donc « ramadan en privé, loin des uns et des autres et loin des mosquées », comme le résume Taulant Bica, un des responsables de la communauté musulmane albanaise.

Pas de rassemblements pour de grands repas du soir (iftar), pas de prière nocturne à la mosquée (tarawih), pas de réunion entre amis jusque tard dans la nuit, pas de voyage dans les villes saintes de l’islam.

Au Moyen-Orient, de l’Arabie saoudite au Maroc, en passant par l’Egypte, le Liban ou la Syrie, où le confinement est généralisé, les restrictions sanitaires strictes sont soutenues dans la plupart des cas par les autorités religieuses.

« Nos cœurs pleurent », se désole le muezzin de la Grande Mosquée de La Mecque, désertée.

Pour cette année exceptionnelle, l’organisation mondiale de la Santé (OMS) avait elle aussi clairement préconisé « l’annulation des rassemblements sociaux et religieux », y compris « dans des lieux associés aux activités du ramadan, tels que les lieux de divertissement, les marchés et les magasins ».

Mais elle précise toutefois que le confinement ne dispense pas les musulmans « en bonne santé » de jeûner, « comme les années précédentes ». Le ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam.

En Iran, pays du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a appelé ses concitoyens à éviter tout rassemblement, sans pour autant « négliger la prière ».

Jeûne et prières chez soi, a également recommandé la direction des affaires religieuses, Diyanet, en Turquie. En Russie aussi, les fidèles sont encouragés à prier chez eux.

Au Kosovo et en Albanie, deux pays à forte majorité musulmane, les fidèles sont priés d’observer les rites religieux à la maison, tout comme en France, en Autriche, en Allemagne. Pas de prières collectives autorisées non plus en Bulgarie ni en Bosnie.

– Colis alimentaires –
En Allemagne, où les mosquées restent fermées malgré la levée progressive des restrictions dans les prochaines semaines, des lieux de cultes berlinois ont préparé des « récitations de Coran », des « prières » et des « allocutions en ligne ». De même aux Pays-Bas, pays pas totalement confiné, où des services de prière du ramadan seront diffusés en streaming aux fidèles.