Comment interpréter la générosité des personnalités en cette période de crise ?

La crise du coronavirus touche un très grand nombre d’activités, certaines parfois sévèrement, et suscite de nombreuses manifestations de générosité et soutien de la part d’entreprises, de citoyens anonymes ou de célébrités. À titre d’exemple, l’actrice Angelina Jolie aurait donné 1 million de dollars à l’association américaine No Kid Hungry.

article par Jean-Philippe Danglade publié sur le site theconversation.com, le 16 04 2020

Cette prolifération d’actes de générosité de la part des stars nous invite à nous poser un certain nombre de questions :

    • Est-ce un phénomène nouveau et si non, quelle est la spécificité du coronavirus en comparaison des autres crises ?
    • Quelles sont les différentes formes d’engagement ?
    • Comment interpréter ces actions, entre philanthropie ? Don désintéressé ou opportunisme, pragmatisme ?

En premier lieu, précisons qu’il ne s’agit pas d’une problématique nouvelle. La générosité ou la philanthropie sont très largement répandues depuis des siècles auprès des personnalités. Sans remonter forcément trop loin dans l’histoire, nous avons tous en mémoire l’importante mobilisation de stars américaines en faveur de la lutte contre la famine en Éthiopie avec USA for Africa (et la chanson « We are the World ») ou encore l’extraordinaire Live Aid organisé par Bob Geldof, et la création par Coluche des Restos du Cœur en France, relayée par le collectif des Enfoirés (encore d’actualité et d’utilité plus de 30 ans après !).

Les spécificités de la crise actuelle

La spécificité de cette crise réside en son caractère universel même si certains territoires sont davantage touchés que d’autres. Aucun statut ne permet d’y échapper et de nombreuses célébrités, souvent considérées comme des nantis, ont été infectées par le virus (Tom Hanks, Boris Johnson, le Prince Charles), certaines ayant perdu la vie (Manu Dibango, Pape Diouf, Patrick Devedjian), la majorité subissant (certes dans des conditions éloignées de celles du commun des mortels) une situation de confinement.

Le mouvement de mobilisation auquel nous sommes en train d’assister est sans précédent, et fortement relayé par la caisse de résonance de l’ensemble des réseaux sociaux et des médias.

Différentes modalités d’engagement

La palette des actions apparaît extrêmement large, d’un simple message de partage du quotidien, à un soutien militant, en passant par une création artistique, éducative ou sportive et des dons financiers. De manière simple et de façon apparemment sincère, de nombreuses personnalités communiquent sur leur quotidien durant le confinement, ce qui peut certes être considéré comme une simple occupation tout comme un moyen de montrer qu’elles sont des personnes comme les autres. Il s’agit de revenir à une forme de normalité et de proximité dans des sphères souvent jugées inaccessibles et privilégiées.