Une “cellule laïcité” au sein du ministère de l’Education ?