Algérie : La Fontaine d’Ain El Fouara de Sétif vandalisée

La Fontaine de Ain El Fouara, monument emblématique de la ville de Sétif, a été vandalisée ce lundi 18 décembre 2017. Un individu a détérioré avec un marteau et un burin la partie du visage et de la poitrine de la statue. Publié par le HuhhPost Algérie

ain el fouara

Une vidéo, partagée en masse depuis cet incident sur les réseaux sociaux, montrait ce même individu, vraisemblablement islamiste, debout sur cette fontaine en train de casser avec un marteau et un burin le visage et la poitrine de la statue, représentant une femme nue.

Après plusieurs tentatives d’intimidation pour le sommer de stopper son acte de vandalisme, deux éléments des forces de l’ordre ont réussi à le neutraliser, grâce notamment à l’intervention d’un citoyen qui a “désarmé” l’auteur de cet acte de vandalisme de son matériel.

Un acte “choquant” et “désolant” selon plusieurs internautes, qui ont exprimé leur désarroi sur les réseaux sociaux.

J’espère que cette chose va être identifiée et sévèrement punie par les autorités     

Un barbu en Qamis détruit « les seins » de la statue d’Aïn El Fouara à Setif sous les yeux des passants.
Pauvre Algérie..

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

A Setif ce matin. La statut de Ain Fouara vandalisée !!!
Photos de Noufel Bouguessa.

A Setif ce matin. La statut de Ain Fouara vandalisée !!!
Photos de Noufel Bouguessa. pic.twitter.com/plOaNaCU4h

عمل وحشي لا يرقى أبدا لمستوى الجزائر تاريخيا
هذه المعالم و المآثر تاريخ و من العيب تخريبها فجأة

 Sous le choc les Sétifiens, sont sous le choc de cet acte, que certains affirment être l’acte d’un “dérangé mental”. L’auteur de cet acte infâme était barbu et portait un kamis blanc immaculé. Ce qui fait dire à d’autres témoins que c’est plutôt “un apprenti salafiste”. “Ma ranach mlah bekol”, disent les jeunes qui comptent les dégâts infligés à ce symbole de leur ville. Les yeux désolés ne se détachent pas du visage et du corps mutilé.

C’est que Ain Fouara est devenue Sétif. On parle désormais de la “ville de Ain Fouara”. L’attachement de Sétifiens à leur fontaine qu’ils ne trouvent pas “impudique” est total. On y boit et puis on va à la mosquée El-Atik faire sa prière. On y fait aussi des vœux parfois… Et l’on avertit toujours ceux qui viennent la première avec un humour sérieux : “quiconque boira de son eau, y reviendra”