Création de L’AD3L, association de défense des laïques victimes de harcèlement judiciaire

La multiplication des procédures est une stratégie commune à tous ceux qui veulent faire taire ceux qui les dérangent…Journalistes, lanceurs d’alerte, blogueurs, ou simple militants associatif sont ainsi particulièrement visés par ces procédures” bâillon”. Les partisans d’un islam politique ont bien vu l’avantage qu’il pouvait retirer de cette stratégie, “popularisée” par des grands chefs d’entreprise. Particulièrement quand leur cible est isolée.  C’est pour défendre ces personnes victimes de harcèlement judiciaire, qu’une dizaine d’associations laïques ont décidé de mutualiser leurs moyens et leurs compétences juridiques au sein d’une nouvelle structure commune, l’AD3L, l’Association De Défense Des Laïques 

l’intégralité du communiqué publié le 19 12 2019 à retrouver sur la page Facebook de l’UFAL – Union des Familles Laïques

Extraits

“Depuis de nombreuses années, les officines intégristes, islamistes en particulier, ont pour politique d’attaquer en justice les militants républicains, laïques et universalistes qui dénoncent l’emprise religieuse sur la société et les pressions exercées par les intégristes. Cette pratique de harcèlement judiciaire est devenue tellement répandue que la presse parle désormais de « djihad judiciaire ».

Les personnes attaquées sont pratiquement toujours innocentées en première instance mais leurs adversaires font automatiquement appel, puis vont lorsque cela leur est juridiquement possible, en cassation, avec le même résultat.
Ces menées font peser pendant des années sur les militants républicains, laïques et universalistes la menace d’une véritable ruine financière du fait des frais de justice encourus et une pression psychologique angoissante, certains étant même la cible de procès à répétition. L’objectif étant de dissuader les amis de la liberté de conscience, par une forme de terreur économique et sociale, d’oser s’exprimer contre le joug intégriste et obscurantiste.

C’est pourquoi les associations fondatrices ont décidé de prêter main forte à ces personnes, afin qu’elles ne se sentent plus seules face à ces entreprises d’instrumentalisation de la justice aux fins de bâillonner la liberté d’expression et de mettre à genoux la pensée libre et qu’elles puissent résister financièrement à ces véritables agressions.

Extrait de l’objet social de l’AD3L :
1. L’AD3L a pour objet de soutenir les personnes physiques et morales parties à un procès de toute nature devant l’ensemble des juridictions françaises, européennes (CEDH par exemple) ou étrangères, ou souhaitant bénéficier de conseils précontentieux. Cela dès lors que, d’une part, ces personnes œuvrent pour la défense des valeurs républicaines, au premier titre desquelles la laïcité et la lutte contre toutes les formes de fondamentalisme religieux ou d’extrémisme, et que, d’autre part, le soutien de l’AD3L est causé par la défense par ces mêmes personnes des valeurs susvisées.

2- Les valeurs visées plus haut s’entendent, notamment, comme celles qui s’opposent aux discours de haine, aux fanatismes, aux conceptions politiques du fait religieux, au racisme, à l’antisémitisme, à l’homophobie, la transophobie, au sexisme, aux discriminations, qu’elles soient prévues et réprimées par la loi pénale ou qu’elles soient de nature civile, directes ou indirectes, les atteintes civiles au principe d’égalité de traitement entre les femmes et les hommes en entreprise, aux incitations à la haine, à la discrimination ou la violence, à l’hostilité d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leurs origines, opinions, croyances ou philosophie, réelles ou supposées, aux atteintes aux droits de l’enfant.

3- À cet égard, l’AD3L apporte son soutien à toute personne visée par un procès ou devant faire valoir en demande ses droits devant les juridictions pénales, civiles, administratives ou disciplinaires, sans que cette liste ne soit limitative. Elle apporte également son soutien aux personnes visées plus haut à l’occasion de tout mode alternatif de résolution des litiges ou de toute négociation amiable visant à résoudre un différend dans les limites fixées ci-avant.– Union des Familles Laïques (UFAL)

(…)Une première réunion des membres de l’association aura lieu dès le mois de janvier 2020 pour lancer une campagne de financement publique et pour étudier les dossiers de militants laïques actuellement victimes de ces attaques.

Si l’initiative vous intéresse, rendez-vous sur la page de l’UFAL