Violences sexistes : « Pendant trois ans, je suis sortie avec un garçon qui me battait… »

Les violences sexistes et sexuelles sont un fléau dans beaucoup de sociétés. Cette jeune femme de 17 ans a accepté de raconter sa triste et terrible expérience. Le copain de Maryam était parfait… jusqu’à ce qu’il la trompe et la frappe. Après avoir beaucoup pardonné, elle a enfin mis un terme à cette relation mais a perdu de sa confiance en soi.

témoignage de Maryam.M, 17 ans publié sur le site lazep.fr, le 21 05 2019

Je suis sortie avec un garçon pendant trois ans. Il avait deux ans de plus que moi. Il habitait dans ma ville.

J’étais au collège quand j’ai commencé à lui parler. Au début, tout était parfait. C’est un mec qui faisait la prière, allait à la mosquée, il était protecteur… Tout était vraiment parfait. Il ne buvait pas, ne fumait pas. BREF, parfait !

Notre histoire est devenue puissante et sincère très rapidement. On s’est vus plusieurs fois avant de se mettre en couple. Des petites embrouilles se sont immiscées entre nous, mais ça me passait au-dessus car j’avais confiance. Le 7 avril, une fille est venue me voir : elle parlait avec lui depuis un an. Il me trompait avec elle, lui promettait le mariage. À ce moment-là, ça m’a fait débiel d’entendre ce qu’elle racontait. C’était tout mon contraire cette meuf : elle n’était jamais sortie avec des garçons, elle était dans la religion et même la chicha, elle n’y touchait pas. Elle se maquillait pas, elle était discrète. PTDR, mon opposé carrément, la fille parfaite. Il m’a parlé et m’a rassurée, je l’ai cru. Après cette fille, de nombreuses filles ont suivi, avec le même discours. En trois ans, une dizaine environ. J’ai toujours pardonné, mais j’étais blessée.

En juillet 2017, je suis partie dans le Sud avec mes copines et les gars d’un quartier voisin, dont un ex flirt que j’avais recalé. Mon mec a donc ragé et est parti parler à mon copain de l’époque. Il est parti lui dire qu’on avait dormi ensemble. Il a pris mon téléphone et lui a envoyé un message qui disait : « Je suis en couple, arrête de me casser les couilles. » Chose que je n’aurais jamais dite, je le respectais trop. Des mensonges et encore des mensonges. À mon retour, nous nous sommes vus et il m’a frappée. Je suis partie à l’hôpital. J’ai eu des béquilles pendant quelques semaines. Suite à cette histoire, je me suis beaucoup embrouillée avec mes proches, dont ma mère. Elle m’a virée de chez moi, le dialogue était rompu. Ma mère avait peur pour moi. Aussi, une amie très proche de moi a essayé de m’ouvrir les yeux, mais je l’ai mal pris car j’étais amoureuse et je ne voulais rien savoir. N’ayant pas de père ni de frère, il était mon seul repère masculin. Il était présent malgré le fait qu’il soit devenu mauvais, il savait être à l’écoute. Il s’est excusé et je l’ai pardonné encore une fois parce que je croyais en lui et je l’aimais.

Il m’a fait la misère

Pendant mon séjour dans le Sud, il avait commencé à boire et à fumer. Après cet été, plus rien n’a été comme avant : il est devenu insolent, irrespectueux, etc. Souvent des ex réapparaissaient. Mais je le pardonnais toujours parce qu’il avait les bons mots, il me connaissait par coeur, il savait comment me parler. Puis, il a commencé à parler avec une fille de sa cité et il m’a lâchée pour elle. Il revenait toutes les deux semaines et j’y croyais encore. De septembre 2017 jusqu’à mars 2018, il m’a fait la misère. Lorsqu’on se séparait lui et moi, j’étais archi en déprime, je pleurais, je comprenais pas pourquoi, je ne sortais plus, même l’école, c’était mort. Au bout d’un moment, j’ai arrêté de raconter nos histoires à mes copines car leurs paroles me faisaient encore plus de mal.

#NousToutes est un mouvement féministe né en 2018 pour combattre les violences sexistes et sexuelles. Le samedi 14 novembre 2018, la manifestation a réuni plus de 50 000 indigné.e.s.

Vidéo intégrée

0