«Le nombre de femmes saoudiennes qui ne portent pas de voile augmente à vue d’œil»

Quels défis les sociétés du Golfe ont-elles encore à accomplir? L’émancipation politique suivra-t-elle l’émancipation religieuse?

Ce serait s’avancer un peu trop. Le défi de l’émancipation féminine est encore à poursuivre, notamment en Arabie Saoudite. Les progrès qui restent à accomplir sont davantage d’ordre économique: la transition vers le post pétrole est en cours et si les gouvernements y parviennent, le reste devrait suivre.

Par contre, et c’est là que je parle de «modernité arabe», je ne pense pas que l’on aille vers une occidentalisation. L’émancipation politique ne se fera pas comme on l’imagine: je vois mal un mouvement social puissant émerger. Ce qui est certain, c’est que cette population est plutôt bien formée, jeune et elle est connectée. Par conséquent, quelque chose va se passer. Il est évident que le pouvoir va devoir offrir un espace à cette jeunesse. Ceux que je fréquente y sont prêts et ont le recul nécessaire pour y prendre part. Mais de grâce, cessons de réfléchir à leur place et de voir leur monde avec nos yeux. C’est ce que nous faisions jusqu’alors en regardant la société du Golfe et j’espère que mon livre pourra montrer quelque chose de différent.

À LIRE AUSSI : Arnaud Lacheret: «De quoi l’incendie criminel de l’église de Rillieux-la-Pape est-il le nom?»