Latifa Ibn Ziaten sur le terrain à Toulouse, au lendemain des tags menaçants sur sa maison

La maison de Latifa Ibn Ziaten a été taguée dans la nuit de dimanche à lundi. Latifa Ibn Ziaten est la mère d’Iman, tué par Mohamed Merah en mars 2012. Elle a fondé en avril 2012 l’association “IMAD pour la Jeunesse et la Paix” , afin de venir en aide aux jeunes des quartiers en difficulté. Elle vit à Sotteville-lès-Rouen près de Rouen.

article de Bénedicte Dupont publié sur le site francebleu.fr, le 11 06 2019

Elle avait prévenu. Quelques heures après avoir découvert ces tags ignobles en ouvrant les volets de sa maison de Sotteville-lès-Rouen, Latifa Ibn Ziaten a reçu des journalistes chez elle, et accepté les interviews des chaînes nationales par téléphone. “Jamais je ne m’arrêterai, même si il faut mourir“, a confié cette mère-courage. À 59 ans, Latifa Ibn Ziaten est reconnue partout en France comme un symbole de force, de tolérance, de magnanimité et de persévérance. Les écoles, les prisons, les maisons de quartiers, les associations : les invitations pleuvent et cette mère de cinq enfants les trient sur le volet. Ce mardi, elle est venue répondre aux questions des habitants du quartier Bagatelle à Toulouse, à la bibliothèque Antoine de Saint-Exupéry.

Latifa Ibn Ziaten à la bibliothèque de Bagatelle ce 11 juin 2019.
               Latifa Ibn Ziaten à la bibliothèque de Bagatelle ce 11 juin 2019. © Radio France – Bénédicte Dupont

“J’ai aidé des gens, j’ai sauvé des jeunes, je les ai empêchés de tomber dans la secte terroriste. Pour eux, je ne peux pas arrêter. Et je n’ai pas peur.” — Latifa Ibn Ziaten

Rachida Rucinski, resp. section adulte de la bibliothèque “Le vivre-ensemble, c’est un travail de fourmi, mais ensemble on va y arriver”.